Christian Labit : « Je veux des joueurs avec un état d’esprit irréprochable »

  • Christian Labit : « Je veux des joueurs avec un état d’esprit irréprochable »
    Christian Labit : « Je veux des joueurs avec un état d’esprit irréprochable »
Publié le , mis à jour

Sauveur de l’USC l’an passé, il aborde la nouvelle saison avec plus d’assurance et d’ambitions.

Quel regard portez-vous sur votre saison avec Carcassonne ? 

Je suis satisfait et heureux de ma saison avec Carcassonne et surtout de son aboutissement. J’ai l’impression que les joueurs ont adhéré à mon discours et à ma manière de faire. Il faut vraiment féliciter les joueurs parce qu’ils ont réalisé quelque chose d’incroyable. Ils ont fait preuve d’un état d’esprit irréprochable, j’ai retrouvé les mêmes sensations que lors de mon précédent passage, car avant tout être joueur de Carcassonne, c’est un état d’esprit.

Vous avez annoncé beaucoup de départs et d’arrivées ces dernières semaines, pourquoi autant de changements dans l’effectif ? 

Quand je suis arrivé au mois de décembre, le club était dans une telle position qu’on ne pouvait anticiper aucun recrutement. Certains joueurs avaient à cette période déjà pris leur décision de quitter le club donc je n’ai rien pu faire pour essayer de les garder. En ce qui concerne certains autres départs, les décisions étaient bénéfiques pour les deux parties. Quand des joueurs ne font pas partie de nos plans, il est meilleur pour eux de trouver du temps de jeu ailleurs plutôt que de ne pas jouer.

Vous avez parlé d’état d’esprit, quel a été votre leitmotiv pour le recrutement, les performances ou l’état d’esprit ?

Pour moi, c’est toujours l’état d’esprit qui prime avant tout, même avant les performances sportives. Je veux des joueurs avec un état d’esprit irréprochable. Je n’ai pas besoin d’avoir des stars, il me suffit d’avoir un gros groupe. Quand on possède cela, on peut soulever des montagnes. Je préfère prendre des joueurs motivés et qui connaissent bien le Pro D2 plutôt que de recruter des stars vieillissantes. Il faut avant tout créer un groupe de copain et mouiller le maillot.

Vous êtes actuellement en stage à Gruissan, comment se passe l’intégration des nouvelles recrues ?

Elle se passe vraiment très bien. Gruissan, c’est une ville que l’on connaît bien, on a des habitudes ici, on est venu avec une philosophie de cohésion, tout se passe bien. Le groupe est en train de se former, on commence à avoir une vraie unité collective. Mon objectif, c’est que les joueurs se sentent bien et importants dans l’équipe.

Pour rester sur la présaison, vous allez réaliser deux matchs de préparation quand certains en font trois, pourquoi ce choix ?

Je pars du principe que le championnat est assez long et qu’on n’a pas besoin de se surcharger les préparations avec plusieurs matchs amicaux. Les matchs sont importants parce que les entraînements ne remplacent jamais la vraie intensité des rencontres. C’est bon pour la cohésion et cela nous permet aussi de tester des nouvelles combinaisons et d’essayer de nouvelles choses avant la reprise.

Le championnat reprendra ses droits le 17 août, quelles sont vos ambitions pour cette saison ?

Clairement l’objectif, c’est le maintien, il ne faut pas s’enflammer. On est le plus petit budget du Pro D2, on est une petite équipe, il faut rester humble, malgré la qualité de notre effectif. Après, on fera les comptes en décembre, si on voit qu’à cette période de l’année, on est dans les clous, on pourra espérer mieux. Mais avant tout, c’est le maintien que l’on vise.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?