• Priorité à la formation
    Priorité à la formation
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Priorité à la formation

Né sur les cendres du SNRLA, mis en liquidation judiciaire en novembre 2016, le Saint-Nazaire Ovalie, échaudé par le passé, mise sur la formation pour assurer son avenir.

Romain Gressier-Monard l’avoue volontiers : « On a vécu une saison difficile car on partait dans l’inconnu. » Il est vrai que le doute pouvait habiter le président nazairien. Seule certitude, même en terminant à la première place du groupe Honneur Pays de la Loire (ce qui a été le cas) les portuaires ne pouvaient pas accéder directement en Fédérale 3. Une règle posée par la Ligue Régionale en contrepartie du versement du SNO dans ce championnat.

Ce n’est qu’en décembre que les Nazairiens ont su qu’ils devraient terminer au 1er rang des clubs disputant les phases finales n’accédant pas directement en Fédérale 3 pour gagner leur billet pour le niveau national. Chose faite malgré leur défaite en demi-finale aux dépens de l’autre battu, Sor Agout XV grâce à un meilleur capital point sur les phases finales.

Un vrai bonheur pour le tout jeune SNO, même si le rêve qui était d’aller chercher le bouclier de champion de France s’est envolé. « C’est vrai que c’est l’objectif que s’étaient fixé les joueurs », admet Romain Gressier-Monard. Mais le président veut surtout retenir la dynamique engendrée par un groupe à la fois jeune et talentueux.

Labellisation

Ce sera un atout primordial pour aborder le prochain exercice en Fédérale 3. D’autant que les dirigeants vont pouvoir s’appuyer sur la classe montante de joueurs formés au club. Ainsi pas moins de 16 juniors vont intégrer les rangs des équipes seniors. « Notre priorité reste la formation », assène Romain Gressier-Monard. Si l’école de rugby a récupéré le label FFR cette année, les dirigeants espèrent en faire de même avec le centre de formation. « Avec l’accession en Fédérale 3 on espère bien obtenir la labellisation de notre centre », affirme le président « et continuer à attirer de bons jeunes de la région. »

De quoi aborder le nouveau challenge de la Fédérale 3 avec optimisme. D’autant que quelques tauliers de l’ex-SNRLA en Fédérale 1 vont faire leur retour de chez les voisins baulois. « On va découvrir cette compétition », tempère le président nazairien. « Ce qui est certain c’est qu’on aura une équipe très jeune et très légère. » Le jeu des hommes du directeur sportif Johan Fornier sera donc basé sur le mouvement.

Et pas question pour ce dernier de viser le maintien : « Si je dis ça à mes joueurs ils vont rigoler. Depuis qu’ils sont au club ils ont l’habitude de jouer les phases finales. Alors ce sera encore notre objectif la saison prochaine. »

Un objectif à la portée d’une équipe qui aura 22-23 ans de moyenne d’âge. Symbole de jeunesse et de formation d’un club qui vient de signer une convention de sport de haut niveau avec la ville de Saint-Nazaire. Une convention qui allie sport et actions sociétales. On peut l’écrire, le SNO est parti pour continuer d’écrire la belle histoire plus que centenaire du rugby nazairien.

Par Gilles David.

Réagir