• Priorité au contenu
    Priorité au contenu
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Priorité au contenu

Après leurs retrouvailles réussies avec la troisième division amateurs, les girondins s’avancent avec prudence et humilité vers une deuxième saison prometteuse.

Il serait pour le moins indécent de résumer la saison gujanaise à la sévère défaite - 58-13,trop lourde pour être vraie – chez le voisin floiracais lors du premier épisode de la double confrontation pour l’accession à la Fédérale 2. La preuve, au retour, les « Barbots » se sont imposés. Cet échec tout relatif n’a provoqué aucune vague sur le rivage du bassin d’Arcachon et pour cause. D’abord, le promu d’Honneur est resté invaincu à Louis-Bézian. Ensuite, personne ne perd de vue que l’UAGM, qui a mis dix ans pour retrouver la compétition fédérale, est un club en (re) construction dans le terreau d’une profonde culture. Ce contexte incite les présidents Charles Couradjut, Michel Dos Santos et Pierre Dupart à la prudence. Porte-parole, Charles Curadjut veut croire que la « très belle » saison dernière était une phase de transition. Il s’en explique : « Nous voulons rester dans notre projet de faire jouer les jeunes de notre belle école et pour cela nous souhaitons développer notre engagement en moins de 16 et moins de 18ans au sein du SBAR (RC Bassin d’Arcachon, Gujan, Biganos et Cazaux, N.D.L.R.). Ce travail doit être renforcé. Nous ne sommes pas dans la course à l’argent avec notre budget à 315 000 € et nous refusons de nous focaliser sur le résultat. La seule chose qui importe est de tirer le meilleur profit de nos ressources jeunes du Bassin. C’est notre véritable identité. Nous sommes un vrai club de territoire. » Les guides de l’UAGM et leur formidable armée de bénévoles savent que ce chantier commun va prendre du temps. « Le club a toute sa place dans la commune, insiste Charles Couradjut. Nous sommes conscients de son histoire et de nos valeurs mais nous ne devons pas nous reposer sur ces acquis. » Conserver les convictions Sur le terrain de vérité, le coach principal Jean-Marc Lanne-Petit, accompagné de Christophe Dubernet, Damien Durand et Mathieu Dacunha, ne commettra pas cette erreur. L’expérience plaide pour lui. Pour éviter le moindre risque, il prévient : « Nous voulons absolument conserver les convictions sur le jeu mais c’est une aventure nouvelle et il faut que tout le monde retombe après une première année en Fédérale 3 très riche, que ce soit en jeu ou en résultats. Mais aussi parce que les équipes de notre poule ont beaucoup recruté. » Parmi les critères de réussite sur lesquels les Gujanais veulent s’appuyer, ils prônent énormément sur la stabilité et un état d’esprit qu’ils souhaitent exemplaire et qui se transmet depuis des lustres des anciens aux plus jeunes. La question cependant se pose de savoir si une progression des structures et infrastructures pourrait à terme accompagner une équipe qui se voudrait conquérante. À ce propos, Jean-Marc Lanne-Petit ne se voile pas la face : « Franchement, restons simples. Nous venons de vivre deux saisons exceptionnelles et nous sommes bien à notre place. Maintenant, il faut se pérenniser en Fédérale 3. En termes de structures et d’infrastructures nous sommes aussi dans la stabilité. Prenons surtout du plaisir. Ce n’est absolument pas à l’ordre du jour mais si l’opportunité se présente d’accéder à la Fédérale 2, ce sera le maximum pour Gujan. » Quoi qu’il advienne, le contenu restera toujours prioritaire.

Gérard Piffeteau

Réagir