La nécessité de vite se roder

  • La nécessité de vite se roder
    La nécessité de vite se roder
Publié le , mis à jour

Le Lou entame sa série de tests estivaux avec la nécessité de rapidement intégrer ses nouvelles recrues afin de se montrer de suite compétitif.

Face au voisin oyonnaxien, la première prestation lyonnaise sera scrutée de près puisque le Lou a désormais un nouveau statut : celui d’un demi-finaliste de Top 14 qui tentera de faire (au moins) aussi bien cette saison. Pierre Mignoni dispose d’un groupe sensiblement identique pour viser cet objectif, et le manager rhodanien a su conserver ses forces vives tout en injectant des recrues (Chaume, Maurouard, Goujon, Sobela, Doussain, Wisniewski, Ngatai, Nakaitaci). Alors, ce premier rendez-vous face à Oyonnax fera déjà office de révélateur sur les intentions lyonnaises de ce nouvel exercice comme sur son état de forme.

Un stage à Tignes très positif

Tandis que l’équipe avait eu le droit à une coupure la saison passée, entre la reprise de l’entraînement et les premiers matchs amicaux, cette fois elle ne chôme pas dans le but d’être en capacité de pleinement rivaliser dès les premières échéances. Depuis le retour sur les terrains de la plaine des jeux de Gerland le 3 juillet, il y a eu un stage à Tignes (du 15 au 20 juillet) dont tout le monde a dit le plus grand bien. Il a déjà permis de jauger un état d’esprit conquérant. Si Lyon a réalisé la saison qu’on lui connaît, c’est aussi car il a su enchaîner sept succès lors des huit premières journées. Reproduire pareille performance sera un sacré défi d’autant qu’il faudra se déplacer à cinq reprises sur la même période. Avant de recevoir Toulouse pour le coup d’envoi de la saison, Oyonnax puis Grenoble serviront de sparring-partners pour ce Lou qui travaille encore sur la possibilité d’un troisième test. Avec un jeu qui reposait principalement sur une solide et régulière conquête et une assise défensive évidente, l’idée sera d’élargir un peu plus la palette afin de pouvoir rivaliser également sur la scène européenne. La première participation à la Champions Cup était voulue, il va maintenant falloir l’assumer. Pour ce faire, l’accent a été mis sur l’envie d’offrir plus de possibilités au sein de la charnière et chez les trois-quarts. Et certains seront revanchards à l’image de Doussain, Wisniewski ou Nakaitaci, avec une envie de rebondir.

Par Julien Plazanet.

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?