Poser les premières bases

  • Poser les premières bases
    Poser les premières bases
Publié le , mis à jour

Pour leur premier match amical, les Corréziens vont se frotter à un sérieux rival montois. Un premier test qui doit aussi leur permettre de montrer les prémices d’une nouvelle philosophie de jeu, fruit des bienfaits d’une préparation estivale des plus studieuses.

Pour quelques heures, ils vont quitter leur Corrèze et les installations du stade Amédée-Domenech pour se rendre plus au Sud, dans le Lot voisin, à même pas 50 kilomètres de route. C’est là, à Biars-sur-Cère que les Brivistes qui ne s’économisent pas et suent comme des beaux diables depuis près de huit semaines, vont rentrer un peu plus dans le vif du sujet. À tout juste deux semaines du coup d’envoi officiel de leur saison dans l’antichambre de l’élite, le samedi 18 août dans l’arène bouillonnante de Jean-Dauger face à Bayonne, le CABCL version 2018-2019 va enfin pouvoir s’étalonner et se jauger devant ses supporters. Des supporters qui ne s’attendent sans doute pas au match de l’année, le demi de mêlée Samuel Marques avertissant et s’excusant par avance des quelques faux raccords, coutumiers en début de saison, et fruits d’une préparation physique éreintante. « On finit à peine la prépa, c’est sûr qu’on va tirer la langue, notamment les gros qui ont fourni cet été le double du travail. Il faudra un peu de temps pour la digérer, on sait que tout ne sera pas parfait et qu’il y aura pas mal de fautes de main mais c’est tant mieux car ainsi nous aurons des choses à régler », délivrait le demi de mêlée en milieu de semaine avant de dévoiler les objectifs à court terme de cette opposition contre Mont-de-Marsan : « Il faudra essayer de mettre en place ce qu’on a fait pendant la préparation et les entraînements. Il faudra aussi prendre du plaisir. Il est important de se mettre en confiance mais l’exemple de l’an dernier (trois matchs amicaux remportés sur trois N.D.L.R) montre aussi que les résultats peuvent être trompeurs. Nous nous étions sans doute vus trop beaux avant le coup d’envoi de la saison et cela nous avait coûté cher. Il faut savoir faire la part des choses. Nous avons travaillé dur pour arriver à ces matchs amicaux. Le but ce sera de faire les choses correctement en donnant le meilleur de soi et en mettant beaucoup de volume et de mouvement face à une équipe qui aime aussi mettre du rythme. »

Tourner la page

Rien de bien neuf sous le soleil vous nous direz ? Presque, à ceci près que pour Brive, ce premier match amical face à Mont-de-Marsan aura forcément un parfum particulier. Ce sera le premier depuis la descente à l’étage inférieur. Une situation, un sentiment inconnu depuis la saison 2012-2013. Alors au moment de fouler la pelouse lotoise, est-ce que le traumatisme de la saison « calvaire » passée sera totalement évacué ? Cadre du vestiaire briviste et auteur d’un dernier exercice des plus accomplis en Top 14, Thomas Laranjeira nous confiait début juillet lors du stage dans la station pyrénéenne de Saint-Lary-Soulan son ressenti à ce sujet : « Quand j’avais démarré avec l’effectif professionnel en 2012-2013, je n’avais pas connu la descente. Là c’est quelque chose de difficile. La saison a été dure mentalement du début jusqu’à la fin, il n’y a pas eu de répit. Pendant les vacances qui ont suivi, on a toujours tendance à y penser, à se foutre la tête au fond du seau », délivrait celui qui s’apprête à vivre sa septième saison professionnelle avec le maillot noir et blanc.

Réapprendre à gagner

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et le stage de Saint-Lary a notamment permis de voir les sourires revenir sur les visages corréziens. Comme une impression de repartir sur quelque chose de nouveau. « Voir de nouvelles têtes, une nouvelle façon de coacher et de manager, ça fait un bien fou. Le club ne s’est pas trompé. Tout ce sang neuf va faire du bien aux anciens et à ceux qui ont connu la descente. Il faut repartir à 100 % », rajoutait même Laranjeira, un des historiques déjà présents au moment du titre de 2013 qui a tenu tout comme les Hirèche, Hauman, Mignardi, Waqaniburotu, Namy, Da Ros à ne pas quitter le navire. Rejoints par les Asieshvili, Marques, Ugalde, Snyman, Marais, Petre, Le Bourhis, Devisme, l’escouade briviste n’a pas été complètement déplumée. Loin de là, elle s’est même renforcée avec l’apport de jeunes joueurs prometteurs venus du sérail du Top 14 et du Pro D2, et de ses plus grands espoirs — comme le tout récent champion du monde -20 ans, le pilier droit Demba Bamba- prêts à montrer leur talent au grand jour. Un nouveau projet de jeu a aussi émergé avec l’arrivée du manager nord-irlandais Jeremy Davidson, réputé pour sa rigueur et son sens aigu du travail. Une réputation, des paroles et des actes qui ont très vite trouvé adhésion au sein du vestiaire corrézien comme nous l’accordait Thomas Laranjeira : « Jeremy, on le découvre mais on avait déjà de très bons échos. Sa méthode ? C’est la rigueur, le travail, le don de soi, le refus de ne pas tricher. Il essaie d’inculquer cela au groupe. Je pense qu’aujourd’hui on est dans le dur et dans le vrai. » Tout ceci laisse à penser que de par son statut, ses ambitions légitimes, Brive s’avance comme un des poids lourds du Pro D2.

« On m’a présenté un projet de jeu qui était intéressant avec un objectif de remontée. Ça me tenait à cœur de relever ce challenge. Maintenant, on sait que ce sera très dur et très long et que tout le monde va nous attendre au coin du bois. C’est à nous de répondre présents et d’honorer nos ambitions », relevait Samuel Marques, enthousiaste et impatient d’en découdre à l’aube d’une nouvelle saison, celle-ci pleine d’espérances. Ce vendredi sur la pelouse champêtre du stade municipal de Biars-sur-Cère, c’est un nouveau chapitre d’une nouvelle page qui s’ouvre pour un groupe au regard tourné résolument vers l’avenir, sûr de ses forces. Et qui voudra connaître rapidement à nouveau le goût de la victoire, trop peu présent ces derniers temps dans les bouches brivistes. Musique, maestro !

Par Enzo Diaz.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?