Le succès du beach de Gruissan

  • Le succès du beach de Gruissan
    Le succès du beach de Gruissan
Publié le

Cette édition 2018 du Gruissan Beach Rugby a été une vraie réussite. Quatre-vingt-dix équipes dont vingt-quatre féminines ont participé a ce tournoi.

Au moment de la remise du trophée, Thierry Barthes est ému. Le co-président de l’Aviron gruissanais, également patron du restaurant « Aux Quatre Coins », est appelé par les vainqueurs du tournoi féminin pour faire la photo ensemble. La raison ? Il parraine pour la quatrième fois les Blagnacaises, qui soulèvent cette année le bouclier. Elles mettent fin au règne des Gruissanaises de « La Villa », triples tenantes du titre. « Les dirigeants du restaurant nous sponsorisent et nous reçoivent chaque année, ils sont adorables avec nous, raconte Constance Dupouy, capitaine heureuse. C’était notre façon de les remercier. »

Thierry Barthes s’est, lui, pris d’amitié pour ces filles qu’il ne voit pourtant qu’une fois par an : « C’est une belle réponse pour quelqu’un comme moi qui n’étais pas un fervent défenseur du rugby féminin (rires) ! Elles ont encore une fois été brillantes tout le week-end, autant sur le terrain qu’en-dehors. » Les filles n’étaient pourtant pas venues avec l’intention de gagner. « Plusieurs coéquipières arrêtent la saison prochaine donc on voulait faire un dernier tournoi toutes ensemble, explique Constance Dupouy. Alors on est venue pour profiter au maximum d’un week-end entre copines. »

La fête du jeu

Même si l’état d’esprit a été remarquable dans l’ensemble des rencontres disputées ces deux jours, le niveau de rugby a été étonnant. Particulièrement dans le tableau final, où chez les hommes le rythme était très élevé. Les « Roosters », vainqueurs du tournoi masculin, ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour franchir les défenses. Les mouvements et les transmissions des jeunes joueurs de Montélimar ont trahi la grande complicité qui les lie. « On a tous joué ensemble en étant plus jeunes et on fait régulièrement des « touchers », révèle Baptiste Fayolle, le président de l’association. On adore le beau jeu, on n’aime pas forcément le rugby d’aujourd’hui, fait de contacts. Pour nous, le rugby c’est plutôt de l’évitement et des belles passes. »

Les nombreux spectateurs n’ont pas été les seuls à profiter du spectacle. Le parrain de l’édition 2018 Maxime Machenaud a assisté avec attention aux matchs joués sur la plage des Chalets. « Déjà je suis impressionné par le nombre de participants, dévoile le demi de mêlée international. Et le niveau est très bon. On voit des joueurs qui ont beaucoup de qualités et c’est une bonne chose pour le tournoi, dont la qualité augmente d’année en année. » 

Un dispositif bien rodé

Pour encadrer chaque partie sur le sable chaud de Gruissan, deux arbitres dirigent les débats en collaboration. Ce sont vingt-sept officiels de la ligue Occitanie qui ont fait le déplacement pour le week-end. « On doit cette présence formidable à Eric Doria, qui est licencié à Gruissan et directeur de la commission arbitre à la ligue », précise Jean-Pierre Grand, président de l’Aviron gruissanais. En effet cet événement majeur pour la station balnéaire de l’Aude a été organisé en association avec l’office de tourisme et la mairie. C’est d’ailleurs le demi d’ouverture local Cédric Rosalen qui annonce au micro les matchs à venir et qui dirige les participants vers les bons terrains.

À la fin des rencontres, tous se retrouvent aux différents stands montés pour l’occasion. « Le tournoi était vraiment très plaisant, ma famille était très heureuse d’être ici car l’ambiance est très chaleureuse, affirme Maxime Machenaud. On est accueillis dans de très bonnes conditions. » Le Toulonnais Malakai Fekitoa est même aperçu par hasard dans une équipe le samedi. Preuve que ce sport rassemble aussi bien amateurs et professionnels. « Vu de l’intérieur il y a toujours des détails à améliorer mais globalement c’est une réussite, indique Alain Combres, président de l’office de tourisme. Maintenant notre objectif de 1 000 participants est à notre portée. Et notre ambition à long terme est d’accueillir autant de féminines que d’hommes. »

Par Quentin Put.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?