Les fruits de la pression

  • Les fruits de la pression
    Les fruits de la pression
Publié le , mis à jour

Victorieux dans la fournaise de Sauclières, les Lot-et-Garonnais enchaînent un second succès et valident l’intégration d’un nouvel atout à leur système de jeu.

«Rush défense » gagnante. « L’année dernière, nous ne l’utilisions pas du tout. Il y avait certains joueurs qui décidaient de monter en pointe et ça fonctionnait. Mais cette saison, l’équipe essaye de le mettre en place collectivement. » Une évolution défensive soulignée par le deuxième ligne Mickaël de Marco, mise en place pour la première fois face à l’ASBH vendredi. « C’était un secteur ciblé sur cette rencontre car nous avions commencé à travailler la défense depuis lundi après un mois consacré à la préparation physique et l’attaque. Et globalement, cela a pas mal fonctionné. »

Bien organisés, agressifs et coordonnés sur leurs montées comme dans leur redistribution, les Agenais ont réussi la majorité de leurs plaquages. Prenant ainsi à la gorge leurs adversaires, déstabilisés par cette forme de défense inattendue. Et s’ils ont encaissé deux essais, dont un évitable, ils n’ont que rarement été mis en difficulté par des franchissements adverses. 

Contre-attaques éclairs

Une arme précieuse pour faire déjouer leurs hôtes qui a aussi permis aux coéquipiers du capitaine Antoine Miquel de briller en contre-attaque pour faire « exploser » leurs hôtes en fin de rencontre : « Je me sens plus en confiance quand je sais que les mecs autour de moi vont monter vraiment fort en défense. Alors que sur les années précédentes, il y en a un qui pouvait rester d’un côté, un second de l’autre pendant que toi tu pouvais y aller. Cette année, dans toutes les positions, il faudra qu’on monte. Ce soir (vendredi) le fait de les presser leur a fait perdre des ballons et on a pu jouer les turnovers pour scorer. »

En maintenant Béziers dans son camp, Agen l’a forcé à s’exposer dangereusement ou à se débarrasser du ballon au pied et a de ce fait pu s’appuyer sur une possession de balle importante : « Sur la première période, on doit avoir 80 % de possession mais nous ne parvenons pas à scorer à cause d’un trop grand nombre de ballons perdus dus à des fautes techniques. Mais après la pause, l’équipe a su être plus rigoureuse pour inscrire quatre essais », ajoute le numéro huit. En progrès sur la majorité des secteurs dont la mêlée et la touche, malgré des approximations, le SUALG monte en puissance et décroche un second succès face à une formation de Pro D2 (après Soyaux-Angoulême). « Désormais, nous avons une semaine de coupure avant de disputer un dernier match amical à La Rochelle (le 17 août, N.D.L.R.). Le but sera de se rapprocher le plus possible du rythme de Top 14, afin d’être prêt pour nos débuts à Clermont », conclut Mickaël de Marco.

Par Julien Louis.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?