Sur une voie apaisée

  • Sur une voie apaisée
    Sur une voie apaisée
Publié le , mis à jour

Avec une nouvelle équipe à sa tête, Yannick Bru aux commandes sportives, l’Aviron remet les compteurs à zéro. Et voudrait enfin vivre une saison dans la sérénité.

L’Aviron bayonnais a-t-il trouvé la stabilité ? Après les divers épisodes du rapprochement avorté avec Biarritz en 2015, les tensions avec Francis Salagoïty, président de ces trois dernières années, les velléités de Richard Dourthe lorgnant la direction du club, soutenu par certains supporters, c’est finalement une nouvelle équipe qui se voit chargée de le conduire vers une voie apaisée. Pierre-Olivier Toumieux, président du conseil de surveillance, a pris la tête du club au mois de mars dernier, épaulé par Philippe Tayeb, président, lui, du directoire. Et ce dernier, ancien joueur du club qui avait terminé sa carrière en 2000, partenaire depuis huit ans, a pris le taureau par les cornes et s’est attelé à bâtir la nouvelle saison. Pas facile dans un tel contexte, alourdi aussi par une situation financière fragile. Mais l’Aviron, fatigué certainement de ses luttes intestines, fait corps derrière la nouvelle équipe. Une nouvelle équipe qui a même gagné le soutien de la municipalité. Le club de bords de Nive semble maintenant relancé et sur le plan économique et sur le plan sportif. 

Pour trouver une assise financière, l’Aviron a opté pour une stratégie qui s’appuie sur un maillage local. « Pas de gros mécène, explique Philippe Tayeb. Ce ne sont que des entreprises locales qui ont investi chez nous. Cela nous permet de garder la main sur le club. Je suis le garant de sa bonne marche. » Autre satisfaction des nouveaux dirigeants, la totale adhésion des actionnaires qui se traduit par une augmentation de capital. Toute récente. « Elle se chiffre à 1,410 million d’euros, continue le président du directoire. Elle nous a permis d’épurer le passif et une deuxième tranche est en cours qui doit se finaliser dans 20 mois. Bien des personnes se sont impliquées. C’est un gros encouragement. » 

Revenir à la sérénité

Sur le plan sportif, Philippe Tayeb a déjà posé de sérieux jalons. L’arrivée de Yannick Bru, l’une des pointures françaises, est certainement un gage, sinon de réussite, du moins de solidité. « C’est un ami de 25 ans, confirme-t-il. C’est une opportunité pour Bayonne. Il s’est décidé en 24 heures alors qu’il s’apprêtait à rejoindre l’équipe nationale d’Australie. Un grand pro qui a subi des dommages collatéraux avec l’équipe de France. » Autour de lui, s’est fédéré un staff expérimenté. Ludovic Loustau pour la préparation physique et Eric Artiguste pour la défense et les skills retrouveront Vincent Etcheto et Joël Rey qui ont l’immense avantage de connaître la maison. Seule ombre au tableau, le recrutement n’a pu se faire comme les nouveaux arrivants l’entendaient. Ils ont dû composer avec une masse salariale dont les 80 % étaient déjà mobilisés par 14 grosses paies. La marge de manœuvre était donc réduite. « Malgré cet écueil, positive le président du directoire, on est satisfait de notre recrutement que l’on peut qualifier d’intelligent. Grâce notamment au réseau de Yannick. »

Fort de cette nouvelle organisation, l’Aviron veut tout simplement revenir à la sérénité sans échafauder de plans qu’il ne pourrait pas tenir. « Être dans les six, continue Philippe Tayeb. Nous voulons simplement avancer prudemment. Avec un projet sur plusieurs années, un projet transférable pour une autre équipe dirigeante. Quand on n’y sera plus, il en faudra d’autres qui puissent arriver sans cassure. »

Alors, les dirigeants ont-ils abordé la partie la plus visible du changement ? En remodelant les infrastructures pour redonner vie à Jean-Dauger. Salle équipée pour le staff, nouvelles installations pour la musculation, lieu de vie pour les joueurs salle de restauration, espace pour les partenaires, bar pour les supporters, et bientôt disparition des préfabriqués.

Jean-Dauger prend un autre visage. L’Aviron devrait lui emboîter le pas.

Par Edmond Lataillade.

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?