LE LOU TIRE DÉJÀ À BALLES RÉELLES

  • LE LOU TIRE DÉJÀ  À BALLES RÉELLES
    LE LOU TIRE DÉJÀ À BALLES RÉELLES
Publié le , mis à jour

Ce premier succès en amical confirme des intentions de jeu. Le fruit d'un niveau d'intensité déjà élevé imposé par Pierre Mignoni à ses joueurs.

L’incertitude qui plane toujours sur la tenue éventuelle d’un troisième match amical pousse Pierre Mignoni et son staff à limiter les prises de risque pour vite voir les possibilités de son effectif. Et la première sortie amicale confirme un haut niveau d’exigence, même s’il faut un peu nuancer la prestation en raison d’un adversaire émoussé sur le plan physique. Si dans ce duel disputé en trois périodes de trente minutes, certains Lyonnais ont parfois manqué d’un peu de coffre, l’on a assisté à des mouvements d’envergure et à des automatismes.

Les quatre semaines intensives de préparation physique ont accentué l’envie du groupe où la concurrence sera plus importante. "Le fait d’avoir gagné est toujours important pour nous. Il y a beaucoup de choses que l’on a travaillées pendant ces quatre semaines qui sont ressorties", analysait Karim Ghezal sur le site du club. L’entraîneur des avants retient "du positif par rapport au fait que les matches de reprises sont souvent brouillons. Là, il y a de très bonnes choses à retenir dans tous les registres et c’est une super base de travail."

JONATHAN WISNIEWSKI SE DISTINGUE

Mis à part Nakaitaci et Ngatai, toutes les recrues ont joué et certains ont tiré leur épingle du jeu. La bonne tenue de la mêlée et l’activité globale du cinq de devant a permis de faire ressortir les qualités de Raphaël Chaume. Patrick Sobela y est aussi allé de son essai face à ses anciens coéquipiers grâce à son profil puissant qui complète la palette d’une troisième ligne où Loann Goujon a scoré, permettant de rassurer quant à l’absence de Carl Fearns qui va encore se prolonger. C’est ce qu’espérait le club en les attirant dans le Rhône.

Lyon espérait également pouvoir profiter de l’envie débordante de revanchards, à l’image de Jonathan Wisniewski. La résurrection de Beauxis ou Palisson ont fait office de jurisprudence par le passé, et la première copie de l’ancien Toulonnais a rapidement rassuré sur son état de forme (physique et mentale). Aligné d’entrée, l’ouvreur a su alterner quand son équipe en avait besoin, prouvant une certaine connaissance de ses nouveaux partenaires. Il a su combiner avec Jonathan Pélissié, et s’est montré très à l’aise face aux perches. "C’est important de bien intégrer nos recrues, d’autant que cette année nous n’en avons pas beaucoup. Les choses vont beaucoup plus vite que les pré-saisons précédentes", insiste Karim Ghezal qui attendra désormais plus de constance de chaque individualité. Le défi de vendredi face à Grenoble, à Valence, un adversaire qu’il retrouvera en Top 14, fera logiquement monter le niveau d’un cran. "On va essayer de nouvelles choses pour monter en puissance", promet Ghezal. Car cela pourrait être le dernier test estival.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?