UNE BONNE PIQURE DE RAPPEL

  • UNE BONNE PIQURE  DE RAPPEL
    UNE BONNE PIQURE DE RAPPEL
Publié le , mis à jour

Baléyé pour son unique test amical de l'été, Oyonnax ne se fait pas trop d'inquiétude. Cette défaite doit lui permettre de cibler ses points à améliorer.

Bon, avec Valentin Ursache, on sait qu’il n’y aura pas de langue de bois et que les mots lancés seront sans filtre, quand il s’agit d’analyser la première sortie de la saison. "On a pris une bonne branlée. Je pense que ça va nous faire du bien. Il vaut mieux la prendre maintenant plutôt qu’au premier match de championnat. Il n’y a pas trop d’inquiétude", souffle le troisième ligne. N’empêche que la défaite est lourde et qu’il n’y a pas pléthore de points positifs si ce n’est quand Jérémy Gondrand et Benjamin Botica étaient alignés ensemble dans le deuxième tiers, moment où Oyonnax a inscrit ses deux essais. "En touche, en mêlée et dans l’organisation défensive, c’était plutôt bon. Après, c’est individuellement que l’on a été pris, dans les collisions. Il y a beaucoup de petites erreurs, des fautes de main, des plaquages ratés et ça coûte cher", ajoute Adrien Buononato. L’entraîneur avait fait le choix de programmer une séance d’entraînement le matin même de la rencontre et dès le samedi matin, tandis que ce sont les joueurs le plus dans le dur sur le plan physique qui ont joué le plus longtemps, "le meilleur moyen de les entraîner. On est encore bien en dessous du niveau que l’on doit avoir dans quinze jours en termes de préparation mais on savait que l’on serait un peu dans le dur parce que l’on a repris très tard", poursuit-il, tandis qu’il va maintenant s’efforcer de restreindre son effectif. Car si l’on a pu voir de nouveaux visages, on a pu observer le même volume de jeu que la saison passée avec quelques ajustements, déjà la patte que souhaite apporter Manny Edmonds.

SE SERVIR DU TRAUMATISME

Mais l’on attendait aussi Oyonnax dans l’état d’esprit et la capacité à se relever d’une descente vécue comme un traumatisme. "Cela a fait du bien de retrouver le ballon et de jouer. On a eu l’occasion de prendre du plaisir", explique Ursache. On sent que ce n’est que sur le terrain que ceux qui ont vécu l’échec grenoblois arriveront à tourner la page. "On a eu la tête dans le sable. Même si on a pris un score lourd, pour le moral cela fait du bien de retrouver les copains", dit le Roumain. Une manière de rassurer alors que l’on pouvait craindre que ces 63 points encaissés puissent peut-être remettre un peu de doute.

"On essaie d’avancer et d’évacuer mais bon… Quand tu croises les gens en ville, ce n’est pas tout à fait fini. Il va falloir montrer un autre visage dès notre premier match" à Aurillac, pour les partenaires de Valentin Ursache qui retrouveront Mathon et leur public face à Vannes. "Oyo" ne voulait pas d’autre test grandeur nature et il ne lui reste maintenant qu’à se roder sur ses terrains de Marchon, en famille. Comme les Oyonnaxiens savent le faire.

 

Par Julien PLAZANET

Anonyme
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?