Première validation

Après un stage intéressant à Font-Romeu, les Rochelais jouent ce vendredi leur premier match de préparation, contre le Stade Français. L'occasion de mettre en application, tout le positif constaté par le staff.

Un décor différent. Les Jaune et Noir ont passé la semaine dernière à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) pour un stage qui visait à "casser la routine", glisse l’entraîneur des arrières rochelais, Xavier Garbajosa. Avant son premier match de préparation, ce vendredi (20 heures) à Marcel-Deflandre contre le Stade français, le septième du dernier Top 14 a rejoint les montagnes et laissé l’océan Atlantique derrière lui. "Ça a fait du bien, souligne Garbajosa. On a pu faire sur plusieurs jours de très bons exercices. On a pu travailler les détails dans un maximum de situations. Ce qui était confortable, c’est qu’on était moins minuté qu’au centre de performance à La Rochelle où il y a des horaires à respecter. Là, on a pu prendre le temps de discuter et débattre avec les joueurs sur les situations. On le refera certainement mais plus longtemps car c’était finalement assez court puisqu’on avait deux jours de voyage, lundi et vendredi." Cette fin de préparation ravit celui qui entame sa cinquième saison en Charente-Maritime. "J’ai trouvé tout le monde très sérieux sur l’ensemble de la préparation. Les joueurs sont à l’écoute, ils répondent bien."

Le travail effectué, reste à présent à le valider sur "le premier test à balles réelles", ce vendredi contre des Parisiens qui ont déjà deux matchs dans les jambes. D’ailleurs, si certaines formations, à l’image du Stade français ou de Toulon, ont choisi de disputer trois matchs amicaux, La Rochelle, elle, a décidé d’en jouer deux. "C’est préférable en cette période de chaleur, explique encore "Garba". On aurait pu se dire qu’on ferait trois matchs mais une saison, c’est très long et on sait que c’est à la fin que tout se joue et c’est à cette période qu’il faut avoir de la fraîcheur mentale. On a donc arbitré et deux rencontres de préparation nous attendent." Après les Parisiens, les Rochelais joueront en effet un second match contre le SU Agen, le 17 août, avant la première journée de Top 14, le 25 août à domicile, contre le promu grenoblois.

"Créer un assemblage"

Ce vendredi soir, entre 30 et 33 joueurs sont mobilisés pour la venue du Stade français. Il s’agit d’une revue des forces en présence qui n’oublie personne. "Ça sert aussi à récompenser les jeunes qui ont fait toute la préparation. L’esprit, c’est de créer un assemblage." Garbajosa mais aussi l’ex-entraîneur des Espoirs devenu celui des avants après le départ de Patrice Collazo, Grégory Patat, disent ne pas vouloir apporter tant des modifications au plan de jeu rochelais des saisons précédentes mais "plutôt des améliorations". "Il y avait parfois de la frustration chez les joueurs en raison d’un manque d’efficacité sur les moments forts, note Garbajosa. Il faut faire évoluer les mentalités car le pragmatisme doit primer. C’est par la gagne qu’on apprend."

L’avenir dira si l’équipe rochelaise devient plus tueuse et efficace près des lignes adverses. Jono Gibbes, lui, doit forcément le penser. Le Néo-Zélandais a accepté de rejoindre la cité portuaire. Il devrait arriver d’ici à trois mois à La Rochelle où il a été nommé, mi-juin, directeur du rugby pour les quatre prochaines années. En attendant l’ouvreur néo-zélandais Ihaia West, "qui devrait arriver dans un délai de huit à dix jours" espère Garbajosa, c’est le deuxième ou troisième ligne australien Lopeti Timani qui a été accueilli, lundi, par ses nouveaux partenaires. L’effectif, presque au complet, peut démarrer son assemblage.

Par Arnaud Bébien