Onze ans après

  • Onze ans après
    Onze ans après
Publié le , mis à jour

À la faveur de leur victoire sur St Helens, les Dragons se sont qualifiés onze ans après pour la finale. Ils retrouveront Warrington le 25 août à Wembley. Pour leur seconde finale, les Catalans songent légitimement à la victoire.

Dans toutes les chaumières treizistes et catalanes, on n’a pas oublié le 29 juillet 2007 à Warrington où ce jour-là, les Dragons catalans coachés par l’Australien Mick Potter avaient créé une belle surprise en sortant de la demi-finale de la Cup, le grandissime favori Wigan (37-24). À l’issue d’une rencontre parfaitement maîtrisée, les Catalans avaient ainsi gagné le droit de disputer la finale de la très prisée Cup à St Helens. Quelques semaines après par un beau samedi d’août, à Wembley devant 84 000 spectateurs, la logique avait été respectée, les Saints s’étaient imposés (30-8) mettant fin au rêve catalan. 

Onze après, l’équipe de Steve Mc Namara s’est également offert une nouvelle parcelle de gloire. Le 5 août dernier à Bolton, elle a brillamment obtenu sa participation à la finale 2018 et ce après avoir pris le meilleur sur St Helens (35-16), l’actuel leader de la Super League. La meilleure attaque et défense du championnat a été vraiment impuissante face à la furia catalane et vraiment à cours d’argument pour inverser la situation. À la pause, les Dragons avaient déjà pris une large option sur la victoire en menant (27-0). « Le score à la pause ne faisait que confirmer la mainmise catalane sur la rencontre, fait remarquer l’ancien sélectionneur tricolore, Gilles Dumas. Ils ont vraiment maîtrisé leur sujet en faisant preuve d’une saine agressivité dans les duels, d’une parfaite organisation défensive et d’un enthousiasme en attaque. C’est vraiment la victoire d’un collectif et d’une belle équipe. Cette formation a un esprit et elle est capable de remporter la Cup. » 

Warrington n'est pas St Helens 

Le 25 août prochain, les Dragons en découdront face à Warrington, l’actuel quatrième de la Super League pour le gain du trophée. Si les précédentes rencontres n’ont pas été favorables aux Dragons lesquels ont essuyé deux défaites en championnat : 26-0 le 17 mars à Gilbert-Brutus, 56-6 vendredi dernier en Top 8 avec une équipe totalement remaniée. Le 12 juillet à l’Alliwell Stadium, ils ont tout de même décroché un très flatteur partage des points (22-22), ce qui laisse penser que les Catalans ont de sérieuses chances pour postuler à la victoire. « En 2007, les Dragons avaient été opposés à une équipe de St Helens qui était la référence à l’époque. Warrington n’est pas St Helens. Onze après, les Catalans ont grandi et sont une véritable équipe de Super League. Les joueurs ont une certaine maturité. Ils l’ont prouvé lors de la précédente demi-finale face à St Helens » ajoute Gilles Dumas. Vivement le 25 août où le rugby à XIII français a une belle occasion de redorer son blason. Si les Dragons venaient à s’imposer ils rejoindraient au Panthéon de la discipline la glorieuse équipe de France de 1951 championne du monde officieuse face à l’Australie et les doubles finalistes de la Coupe du monde de 1954 et 1968.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?