Les étoiles all blacks joueront-elles le jeu ?

Leurs signatures sont le symbole de la bonne santé financière et de l’attrait sportif de notre championnat. 

Comme Dan Carter, Jerry Collins ou Colin Slade avant eux, Jerome Kaino, Liam Messam et Julian Savea viennent cette saison garnir le contingent des All Blacks désireux de goûter aux joies du Top 14. Reste à savoir dans quel état d’esprit et avec quelles ambitions débarqueront ces joueurs qui ont déjà tout gagné et plus rien à prouver sur l’échiquier du rugby mondial. Jerome Kaino (35 ans, 81 sélections) et Liam Messam (34 ans, 43 sélections) viennent en France pour terminer leur carrière déjà immensément riche. Réel choix sportif et nouveau défi à relever, ou préretraite (dorée) ? Jerome Kaino, seul All Black à être déjà arrivé dans son nouveau club, a joué une mi-temps avec Toulouse face à Pau. Son entrée en jeu fut intéressante, même si on sentit que la star all black était encore en manque de repères. Le talent n’attend pas et l’expérimenté troisième ligne a compensé cet absence de liant collectif par un réel engagement physique, preuve que le joueur n‘a pas négligé la préparation et qu’il est en forme pour attaquer la saison. Il a délivré avec délice ses premiers tampons et a déjà fait honneur à son surnom d’« Exécuteur ». Découpé à la réception d’un ballon haut, le pauvre Palois Dave Foley restera comme la première victime en France du colosse de Tutuila. Liam Messam et Julian Savea sont attendus dans les prochains jours du côté de Toulon. Savea débarque auréolé de son statut de finisseur exceptionnel (46 essais sous avec les All Blacks). À presque 35 ans (il les aura en mars), Liam Messam aura moins de temps pour prouver qu’il demeure l’un des meilleurs troisième ligne de la planète rugby. D. B.