Conclure en beauté

  • Conclure en beauté
    Conclure en beauté
Publié le , mis à jour

Après avoir fêté dignement leur titre de champion de france, les castrais ont refermé cette belle page de leur histoire et sont prêts à en écrire une autre. La dernière d’un cycle personnifié par le staff, mais que tous souhaitent aussi riche que la dernière…

Cet exercice 2018-2019 viendra clore un nouveau cycle dans la longue histoire du Castres olympique. En effet, le manager Christophe Urios a annoncé il y a quelques semaines qu’il quitterait le CO à l’issue de la saison, soit quatre ans après avoir être revenu au club avec lequel il aura connu un titre de champion de France en tant que joueur (1993), et un autre en tant qu’entraîneur (2018). La nouvelle en a attristé plus d’un, notamment les supporters tarnais qui s’étaient pris d’affection pour le technicien qui, non content d’avoir toujours veillé à ouvrir le club à son public, lui a également offert la joie de revivre l’ivresse d’un Brennus, cinq ans après le sacre de 2013. Mais fin de cycle ne veut pas dire fin de vie. Loin de là. Il va sans dire que le Castres olympique continuera à vivre et à se développer : "Les hommes ne sont que de passage, nous confiait Urios. Quand je partirai, le club sera toujours en bonne santé et fondé sur un projet sportif solide."

Un peu à la manière des All Blacks qui veulent toujours rendre le maillot noir "encore plus haut" que l’endroit où ils l’ont trouvé, le staff du CO n’aura pas chômé pendant les trois dernières années. Trois qualifications, un titre de champion de France, de nouveaux joueurs appelés en équipe de France, sans compter deux finales disputées par les équipes jeunes, le CO se porte comme un charme et peut déjà s’appuyer sur un groupe renouvelé (huit arrivées cette saison), et rajeuni par des recrues à fort potentiel, à l’image du troisième ligne Kévin Gimeno (26 ans) qui remplace Mihai Lazar (31 ans), du pilier Wilfrid Hounkpatin (26 ans) qui prend la place d’Alex Bias (37 ans) ou de l’ailier Martin Laveau (21 ans), successeur de Pierre Bérard (27 ans). Et comme il n’est pas question de tout gâcher en cédant à un relâchement coupable, le staff a maintenu son effort pour développer le club et lui préparer le plus beau des avenirs.

Centre de formation renforcé

Le club tarnais a donc décidé de recruter un analyste vidéo supplémentaire : Bastien Fontaine viendra ainsi prêter main-forte à Matthieu Axisa, déjà en place. L’avenir, c’est aussi les jeunes. Pour renforcer le centre de formation, un préparateur physique supplémentaire, Simon Dumas, a été spécialement recruté. Les jeunes castrais pourront aussi bénéficier de l’immense expérience du haut niveau accumulée par Yannick Caballero. L’emblématique flanker passe en effet son diplôme d’entraîneur, et travaillera cette saison avec les Espoirs en paralèlle de sa saison de joueur.

Le CO à l’heure de la fibre

Les séniors seront aussi gâtés. Car le CO a décidé de se moderniser. Durant l’été, une compagnie partenaire du club a installé la fibre optique au Levézou, histoire d’avoir un réseau internet ultra rapide. Pas pour que les joueurs puissent poster plus rapidement des photos sur les réseaux sociaux… mais pour relier tout un réseau de tablettes qui seront destinées à accélérer et optimiser la communication entre le staff et les joueurs. Développé par Julien Rebeyrol, le préparateur physique en charge des données GPS et de Matthieu Axisa, qui a supervisé les travaux durant tout l’été, ce système est novateur.

En clair, chaque joueur possédera une tablette personnelle, sur laquelle il échangera avec le staff sur quatre pôles. La préparation physique tout d’abord, car les joueurs disposeront de leur programme personnalisé qu’ils valideront à la fin de chaque séance. Le suivi médical sera également à disposition, avec toutes les informations nécessaires aux différents acteurs comme les joueurs, entraîneur, médecins ou kinés concernant les blessures, les convalescences ou les états de forme de chacun. Le troisième pôle sera le pôle vidéo : de sa tablette, l’analyste vidéo pourra fournir aux joueurs concernés toutes les images dont ils auront besoin. Enfin, les tablettes seront aussi un nouvel outil dans le management. Les joueurs seront invités à s’autoévaluer à la fin de chaque rencontre. Un exercice court, simple et concis qui remontera directement au manager, qui pourra consulter ces informations avant les entretiens individuels. À l’issue de ceux-ci, trois axes à améliorer par le joueur seront identifiés, et consultables par le reste du staff. De quoi fluidifier le transfert d’infos et de gagner un temps toujours plus précieux dans ce Top 14 impitoyable.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?