Prêts pour l'exploit !

  • Prêts pour l'exploit !
    Prêts pour l'exploit !
Publié le / Mis à jour le

Samedi à Wembley, qui des Dragons Catalans ou Warrington brandira la Cup ? Voyons les forces en présence avec Rémy Casty, le rescapé de la finale 2007.

Samedi, Wembley va accueillir la 116e finale de la Cup. Pour la deuxième fois de son histoire, l’affiche de ce dernier acte met aux prises un club anglais et français. Il y a onze ans, très exactement le 25 août 2007, les Dragons catalans s’étaient mesurés à St Helens (défaite 30-8). Cette fois, ils vont en découdre face à Warrington, l’actuel quatrième de la Super League. Rescapé de la finale 2007, le capitaine Rémi Casty se livre avant ce rendez-vous historique.

Les statistiques

Avantage Warrington. En trois rencontres, les Catalans ne se sont jamais imposés face à leur futur adversaire. Le 17 mars, ils s’étaient inclinés (26-0) à Gilbert-Brutus, (56-6) le 11 août dernier à l’Alliwell Stadium. Le 12 juillet dernier, dans ce même Alliwell Stadium, ils avaient partagé les points (22-22). "Les précédentes rencontres ne nous ont pas été favorables. Je vous l’accorde. En mars dernier, ce fut notre plus mauvais match de la saison. Les conditions climatiques étaient détestables. Sincèrement, nous n’avions pas encore lancé notre saison. L’équipe était à la recherche de repères. Lors du dernier match vendredi 10 août, l’équipe était remaniée, trop juvénile. Il ne faut pas accorder trop d’importance à ce résultat. Je préfère retenir le match nul du 12 juillet dernier. À dix minutes de la fin, un carton jaune nous fragilise. À égalité numérique, je pense qu’il était possible d’aller chercher la victoire. Les statistiques font de Warrington le favori, mais cela n’est pas fait pour nous déplaire. Le statut d’outsider convient bien aux Dragons catalans."

Warrington

Les atouts : "Aux postes clés, Warrington possède des joueurs talentueux. Je pense à l’arrière, Stefan Ratchford, le demi-de mêlée, Tyrone Roberts et la première ligne les piliers Chris Hill, Mike Cooper et le talonneur Dary Clark qui a une faculté à accélérer. Le danger va venir de ces cinq joueurs."

Dragons catalans

La confiance : "Depuis le mois de mai, le groupe a commencé à enchaîner les victoires. La victoire forge la confiance. Elle installe un bien être au sein du groupe. En ce moment, il n’y a pas de place au doute."

Les équipes possibles

Dragons catalans Gigot; Tierney, Mead, Wiliame, Yaha; (o) Langi, (m) Drinkwater; Casty (cap); Garcia, Jullien; Simon, Mc Ilorum, Moa.

Sur le banc : Bousquet, Anderson, Edwards, Baitieri.

Warrington Ratchford; Lineham, Goodwin, King, Charnley; (o) Brown, (m) Roberts; Westwood; Hughes, Livett; Hill, Clark, Cooper.

Sur le banc : Murdoch-Masila, King, Patton, Philbiu, Pomeroy.

Cup Warrington 8 - Dragons 0

Samedi, les Dragons joueront leur deuxième finale de Cup. Le palmarès de son adversaire est beaucoup plus élogieux avec dix-huit finales jouées pour huit consécrations dont la première remonte en 1905 face Hull KR (victoire 6-0). Ensuite, on retrouve les «wolves» au palmarès en 1907, 1950, 1954, 1974, 2009, 2010 et 2012.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir