• Le Top 14 frappé de jeunisme
    Le Top 14 frappé de jeunisme
Publié le / Modifié le
Top 14

Le Top 14 frappé de jeunisme

Cette année les clubs devront aligner, au minimum, quatorze jouers issus des filières de formations françaises (JIFF). Une règle qui profite aux jeunes espoirs français, dont bon nombre ont effectué leur grand début à l'occasion de cette première journée.

Les Jiff prennent le pouvoir ! Et les champions du monde moins de 20 ans aussi ! Tout doucement et de manière réglementaire, certes. Malheur à celui qui ne respectera pas la moyenne de 14 joueurs Jiff alignés en moyenne. Cette année, les sanctions seront sévères. De -4 à -12 points sur le prochain Top 14. Alors les managers les incorporent à tour de bras. D’abord, aux entraînements, puis sur les feuilles de match et pour cette première journée de Top 14, sur les terrains. La palme est revenue aux Rochelais. Xavier Garbajosa n’a pas hésité à accueillir Grenoble avec pas moins de 20 joueurs "français". Castres, Toulon, Toulouse, Lyon affichaient des quotas supérieurs à la moyenne demandée.

Avec comme conséquence, une utilisation des récents champions du monde moins de 20 ans par leurs clubs et employeurs. Louis Carbonel au RCT, Romain Ntamack au Stade toulousain étaient même titulaires ! Cette première journée était aussi la grande première chez les grands pour Jordan Joseph (18 ans depuis 31 juillet). Le troisième ligne centre, auteur de matchs amicaux tonitruants avait insinué le doute dans l’esprit du duo Labit-Travers. Jusqu’au dernier moment, ils ont hésité à le lancer d’entrée à Mayol avant de se résigner à le mettre sur le banc. Seulement au Racing, cette année, le mot d’ordre c’est rajeunissement dans toutes les lignes ! "Nous sommes passés d’une moyenne d’âge de 32 à 27 ans, sur l’ensemble du groupe. Nous n’avons pas peur d’aligner les jeunes, s’ils sont prêts ou ont le niveau. L’âge n’est pas un critère ! On se doit de les protéger vis-à-vis de leur temps de jeu, et sur leurs apprentissages du haut niveau", analysait ce dimanche Laurent Labit. Un technicien qui n’avait pas hésité à lancer pour le choc de cette première journée, outre Joseph, Olivier Klemenzcak (22 ans) au centre, et Teddy Baubigny (19 ans) au talonnage. Tous deux auteurs d’une excellente rentrée à Toulon.

Delbouis, nouvelle bombe parisienne

Et que dire de la prestation de Samuel Ezeala (18 ans), titulaire face à Clermont qui a marqué deux essais plein de classe. Il s’était fait un nom comme victime d’une impressionnante commotion cérébrale face au Racing à la U Arena la saison passée et l’on a découvert qu’il était aussi un authentique grand espoir du rugby au talent certain. Au Stade français aussi, un international moins de 20 ans, titré en juin dernier s’est illustré. Charlie Francoz. Avec son partenaire Julien Delbouis (19 ans), ils ont eu a eu le droit à leurs grandes premières dans l’élite à Aimé-Giral. Une première qui fut une grande réussite. On peut aussi citer Alexandre Fisher (21 ans) avec Clermont, Mathieu Smaili (19 ans) avec Toulon, Pablo Uberti (20 ans) et Étienne Fourcade (21 ans) avec Grenoble qui ont également fait leurs premiers pas en Top 14. Une vague de jeunisme qui, à moyen terme, profitera au XV de France.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir