• Un vrai trou noir
    Un vrai trou noir
Publié le / Modifié le
Top 14

Un vrai trou noir

La Section Paloise n'a pas su profiter de ses temps forts et n'a pas sur contrer dans les vingt dernières minutes, l'UBB. Une innefficacité qui a fini par peser lourd au score. 

"Donner autant de points en 17 minutes, cela ne va pas." Simon Mannix a encore l’œil noir des soirs de défaite, celui d’un coach déçu de l’issue de ce premier match, tant son équipe semblait en mesure de l’emporter en terre girondine. La Section paloise revient de Chaban-Delmas avec des blessés : le capitaine Julien Fumat sorti très tôt et le buteur Tom Taylor, mais surtout avec une grosse frustration. "C’est cher payé, se désolait Adrien Planté. On est dans le match jusqu’à la 65e minute. On le paye cash. Ils sont opportunistes. Ils ont une action d’essai, il la mette au fond. Et nous, on a été à 5 m de la ligne, on n’a pas réussi à scorer. C’est dommage. On est très déçu." En effet, jusqu’à ces fameuses 20 dernières minutes, la Section plus entreprenante, plus précise menait bien sa barque. Elle allait payer cash son inefficacité dans ses temps forts. Pau avait pourtant bien géré le retour des vestiaires et réussit à reprendre la tête grâce à son pack et à un essai de Thibaut Daubagna, intenable samedi soir. À 19-19 la Section reprenait l’initiative, à 5 mètres de la ligne girondine et à la 59e minute, au lieu de tenter une pénalité en face des poteaux, les Béarnais choisissent la mêlée. Le tournant du match. Simon Mannix le défend : "Je suis à l’aise avec le choix de prendre la mêlée comme avec celui de prendre trois points. Moi, je suis plutôt pour prendre la mêlée… On avançait, on a fait 40 mètres sur ballon porté. L’équipe était bien. Ils ont bien défendu et nous, on a mal géré le ballon. Le match a basculé vraiment vite à partir de là et notre discipline aussi."

Trois essais en 17 minutes

Le coach palois poursuit : "L’équipe était correcte sur la conquête, bien en défense… C’est vraiment difficile de mettre le doigt sur ce qui s’est vraiment passé sur le terrain. Donner autant de points en 17 minutes, cela ne va pas. On a concédé des essais un peu bêtement." Cet opportunisme bordelo-béglais mêlée à un coaching tout en puissance a largement manqué à la Section, impuissante. Le carton jaune de Foley à la 74e minute ne faisant que confirmer "une discipline défaillante" comme l’expliquait Thibaut Daubagna et peut-être beaucoup de fatigue. De quoi rager en effet. Mais surtout un axe de travail pour la réception de Toulon. "Il faut que l’on reste plus "tête froide" et garder le cap d’une bonne défense, expliquait Quentin Lespiaucq, et surtout cesser de laisser des points en route." La Section paloise devra encore bosser cette semaine. Pour tenir 80 minutes, sans trou noir.

Jean-Yves Saint-Céran
Voir les commentaires
Réagir