• La Cup célébrée
    La Cup célébrée
Publié le / Modifié le
Compétitions

La Cup célébrée

lundi, la Cup a été présentée au Castillet à tous les supporters catalans. La fête s’est prolongée au stade Gilbert-Brutus jusqu’au petit matin… Perpignan et le rugby à XIII ne sont pas prêt d’oublier cette nuit de liesse.

En 2007, les Dragons étaient arrivés à Rivesaltes à 1 h 30 du matin le dimanche. Ce soir-là, ils n’avaient pas mis la Cup en soute. Mais fait le plein de souvenirs. Il y a onze ans, c’est St Helens qui avait été sacré. Les Saints étaient plus forts, meilleurs, mais les hommes de Bernard Guasch n’avaient pas du tout démérité. Ils étaient tombés les armes à la main devant la grosse armada anglaise commandée par Rory Cunnimgham. Il y a onze ans, près de cinq cents supporters leur avaient offert une belle et inoubliable « Standing Ovation » dans l’aérogare de Rivesaltes. Onze ans après, les Dragons ont cette fois conjuré le mauvais sort. Samedi dernier à Wembley, les Dragons n’ont pas fait que jouer cette finale de Cup. Ils l’ont remportée en ficelant Warrington, le privant de toute initiative. Après plus de cent-vingt-deux ans de présence en Angleterre, la Cup a cette fois pris la route de Perpignan et de Gilbert-Brutus. Elle est arrivée dimanche matin à 2 h 30 sur le tarmac de Rivesaltes. Au petit matin, ils étaient près de 1 500 supporters à saluer les héros de Wembley, ceux qui ont désormais leur place dans le Hall of Fame du rugby à XIII hexagonal.

Après la tournée triomphale de 1951 en Australie, les titres de vice en champion du Monde en 1954 et 1968 de l’équipe de France, il faudra désormais ajouter la Cup 2018 estampillée Dragons catalans dans l’histoire de la discipline.

« Des joueurs magnifiques »

« Dimanche, les joueurs, encadrement et dirigeants ont observé une journée de repos. Physiquement, tout le monde était brisé. C’est lundi qu’a été mise en place la présentation du trophée au Castillet. Ce fut un moment magnifique, inoubliable, très fort sur le plan de l’émotion », soutient Jean-Charles Tolza, chargé de mission auprès du président Guasch. Toute la famille treiziste catalane était bien présente au Castillet, le cœur de la ville. Plus de 2000 curieux ont ainsi salué dame Cup. La fête s’est prolongée à Gilbert-Brutus, le gîte des Dragons. Au son de l’orchestre, « Al Chemist » ; joueurs, dirigeants, supporters ont échangé, discuté entre deux verres. Les plus sollicités étaient les joueurs qui ont signé des autographes, multiplié les selfies avec le précieux trophée. « Ce sont des joueurs magnifiques, soulignait Bernard Guasch. Non seulement, ils sont bons sur le terrain. Mais aussi, ils sont très proches des supporters. Ils sont merveilleux »

Cette nuit de liesse s’est achevée au petit matin. Tout le monde est reparti avec des rêves pleins la tête. Celui de Bernard Guasch se nomme Super League. Après la Cup, le président catalan ne désespère pas un jour de ramener le plus prestigieux des trophées européens à Gilbert – Brutus. En attendant le championnat n’est pas terminé. Samedi, les Dragons se rendront à Castleford. Le 8 septembre, ils retrouveront Gilbert-Brutus pour la réception de St Helens. Aux dernières nouvelles, les places se vendent comme des petits pains. Les Dragons n’ont pas remporté que la Cup, ils ont également gagné l’estime de biens des supporters. Le rugby à XIII ne s’en plaindra certainement pas.

Didier Navarre
Réagir