• Oyonnax douche Colomiers
    Oyonnax douche Colomiers
Publié le / Modifié le
Pro D2

Oyonnax douche Colomiers

Dans un match étriqué où les deux équipes se sont rendues coup pour coup, c'est Oyonnax qui prend le meilleur sur son hôte columérin grâce à un essai en toute fin de rencontre (18-19). La première victoire à l'extérieur pour les joueurs de l'Ain tandis que les Haut-Garonnais enregistrent une deuxième défaite d'affilée, la première de la saison à domicile.

Le match

 Colomiers s'attendait à des retrouvailles musclées avec Oyonnax, relégué de Top 14 et seule équipe que les Haut-Garonnais avaient battu deux fois lors de l'exercice 2016-2017 déjà en Pro D2. Et elles ont bien lieu vendredi soir à Michel-Bendichou au cours d'un véritable bras de fer. Au menu du premier acte un jeu très frontal prônées par les deux camps , et plusieurs sorties sur saignement dont celle du capitaine columérin Romain Mémain, touché à la tête et qui a dû se faire poser plusieurs points. Ou encore celles du numéro 8 d'Oyonnax, l'ancien Narbonnais et Briviste Étienne Herjean et du centre australien de l'USO Mitch Inman. Les joueurs de l'Ain ouvraient le score par l'intermédiaire de Jérémy Gondrand à la 3ème minute (0-3). Colomiers réagissait dans la foulée avec une première séquence d'envergure de plus de 1'45 minute. Joris Cazenave, l'artilleur maison ramenait les siens à la 7ème minute (3-3). Entreprenants, les joueurs de la Colombe pêchaient toutefois dans les transmissions et Gondrand concrétisait une faute columérine à la 12ème minute (3-6). Colomiers réagissait là encore sur le renvoi. Le deuxième ligne Phoenix Battye recevait un carton jaune tandis que Cazenave continuait son sens-faute (6-6).À 15 contre 14, les hôtes bénéficiaient d'un premier gros temps fort mais Catala n'assurait pas sa passe pour Cazenave à quelques centimètres de l'en-but. À la 21ème minute, les joueurs d'Olivier Baragnon prenaient l'avantage (9-6). Profitant des maladresses des Rouge et noir de l'Ain, ils conservaient leur avance à la demi-heure de jeu (12-9). La fin du premier acte était marquée par plusieurs turnorvers et la forte indiscipline d'Oyonnax, privé de Mitch Inman auteur d'un plaquage à retardement sur Joris Cazenave. 4 minutes après la fin du temps additionnel, le demi de mêlée manquait son premier coup de pied de la soirée.
 Le retour des vestiaires permettait d'assister à un sursaut des hommes du Haut-Bugey. Dans le sillage des changements en première ligne, la mêlée visiteuse se rebiffait et obtenait une pénalité sur introduction adverse. Dynamisés par les entrées de James Hall et de Ben Botica à la charnière, les Oyonnaxiens revenaient au contact au tableau d'affichage à la 57ème (12-12). Le match se tendait et la mêlée columérine répondait présente à son tour à la 68ème, mettant à la faute sa vis-à-vis. Cazenave ne manquait pas l'opportunité (15-12) avant que Jaminet ne prenne ses responsabilités de plus de 52 mètres à la 74ème minute. À 18-12 à moins de sept minutes de la fin des débats, Colomiers se dirigeait vers un succès laborieux mais ô combien précieux. Surtout que Benjamin Botica manquait une pénalité dans ses cordes à la 77ème minute. Mais il était dit qu'Oyonnax ne lâcherait pas le morceau et jouerait son va-tout jusqu'à la fin. Une dernière relance depuis les 22 mètres rouge et noir permettait à Taieb et Callandret (21 ans, titulaire pour la première fois de sa carrière en Pro D2) de remonter tout le terrain. La suite aboutissait deux temps de jeu plus tard au premier essai de la rencontre, celui de Vincent Debaty (lire essai du match). Le demi d'ouverture néo-zélansais ne tremblait pas et offrait la victoire aux siens en réussissant la transformation (18-19). Sur le renvoi Colomiers cafouillait le ballon et devait non sans peine rendre les armes à la main.

 Le fait du match : Colomiers n'a pas assez profité de sa supériorité numérique
Avec deux cartons jaunes reçus lors de la première mi-temps (Phoenix Battye et Mitch Inman), Oyonnax, très indiscipliné pendant quarante minutes aura donné le bâton pour se faire battre. Heureusement pour les partenaires de Bilel Taieb , cette infériorité numérique n'aura pas été lourdement payée puisque seulement 9 points auront été encaissés pendant cette période. Colomiers a eu l'opportunité en fin de première mi-temps de prendre un peu plus ses distances au tableau d'affichage mais las, les Haut-Garonnais n'y sont pas arrivés

L'essai du match : Vincent Debaty à la 78ème Après la pénalité manquée de Ben Botica, les Columérins optent pour un long renvoi. Oyonnax se lance alors dans une dernière chevauchée depuis ses 40 mètres et décide de mettre de la vitesse dans ses transmissions sous l'impulsion des charges d'Étienne Herjean et Vincent Debaty, et des sorties rapides de James Hall. Le jeune Aurélien Callandret est servi en bout de ligne par Bilel Taieb qui joue parfaitement le deux contre un après deux bons décalages d'Étienne et de Stanaway. L'ailier s'échappe et rentre dans les 22m haut-garonnais. La suite ? Une avancée rageuse de plus de cinq mètres d'Étienne Herjean puis une sortie de balle pour James Hall qui transmet à Ben Botica. Le ballon atterrit dans les bras de son compatriote néo-zéalandais Teddy Stanaway. Le septiste néo-zélandais , débarqué cet été après la Coupe du monde à San Francisco résiste à Mihai Macovei et Romain Mémain avant d'être plaqué. Dans sa chute au sol, il a le temps de réaliser un geste de classe, une chistera off-load qui atterrit dans les bras du pilier Vincent Debaty venu croiser à son intérieur. Malgré les plaquages de deux columérins, l'ancien pilier s'écroule derrière l'en-but. Un véritable bijou pour un essai décisif. Oyonnax revient à 18-17 avant la transformation décisive de Botica.

Enzo Diaz

midi olympique
Réagir