• Ils en avaient rêvé !
    Ils en avaient rêvé !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Ils en avaient rêvé !

Vannes - Fort d’un match abouti à Oyonnax, le RCV a été présent au rendez-vous face à Nevers. Une victoire construite avec intelligence et détermination.

Dans la semaine qui a précédé ce rendez-vous chic et choc face à Nevers, Jean-Noël Spitzer, l’entraîneur vannetais, l’avait dit : « La clé du match sera la conquête. » L’homme avait vu juste. C’est du reste cette conquête, âprement disputée dans les deux camps, qui accoucha d’un score à l’ancienne à la pause (3-6) sans que cela ait été inintéressant puisque les deux équipes avaient lâché leurs coups. « Ce fut une rencontre d’un bon niveau avec beaucoup d’intensité, des séquences longues et un jeu consistant de notre part. » Même menée au score en tout début de seconde période (6-13), « l’équipe ne s’est jamais désunie. Nous avons persévéré dans ce que nous avions décidé de faire, sans temps faibles. » Mais c’est aussi via le coaching qu’il faut fixer le regard pour mieux comprendre la victoire bretonne. « Les joueurs qui sont rentrés ont tous apporté une large contribution. C’est très positif. » Dans un match durant lequel Vannes a « fait des choses propres, avec une conquête dominante en seconde période. Les seuls moments où nous avons été mis en difficulté se situaient sur les situations de turnover adverses ».

Kévin Bly brille

Pour autant, cette vision quasi parfaite ne doit pas occulter les aspects négatifs, notamment une possession qui n’a pas été optimale. « C’est vrai que nous avons perdu trop de ballons sur nos phases de domination à dix mètres de la ligne d’en-but. Mais le niveau du match, avec des contacts très difficiles, expliquent aussi les ballons qui nous ont échappé. » Une pointe de regrets encore sur le secteur défensif, avec des joueurs qui ont encore une propension « à aller dans les rucks défensifs de manière inutile. Cela doit être corrigé », expliquait encore Jean-Noël Spitzer.
Parmi les joueurs qui ont marqué de leur empreinte cette rencontre, l’ailier Kévin Bly figurait en bonne place. Auteur de l’essai qui a remis les siens dans le sens de la marche, ce dernier insistait sur l’importance de la communication entre les joueurs : « Sur le terrain, on se parle beaucoup. Face à une équipe qui jouait tous les coups, il était important de bien communiquer et, surtout, de rester solidaire. La différence s’est peut-être fait là sur cette envie, cette volonté de toujours aller de l’avant surtout devant un public qui nous galvanise. » 

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir