Toujours plus

  • Toujours plus
    Toujours plus
Publié le , mis à jour

ÉDITO - L’idée vient de tout en haut. De Bill Beaumont et ses bras armés de la politique du rugby, qui trustent aujourd’hui les perchoirs de World Rubgy. Alors, forcément, on tend une oreille attentive. La nouvelle de la semaine ? La Coupe du monde de rugby, construite autour de 16 nations invitées en 1987 et passée à 20 équipes en 1999, pourrait élargir encore son champ des possibles. Donc sa représentation, à travers le monde, en passant à 24 nations conviées au grand raout.

C’est le sens de l’histoire, pour un sport à l’intérêt longtemps - et toujours - considéré comme trop géolocalisé. En clair ? L’ancien empire colonial britannique, plus poliment appelé aujourd’hui Commonwealth, auquel on ajoute la France, l’Argentine et, soyons fous, l’Italie. C’est tout, pour les nations qui ont un jour eu la permission de disputer un quart de finale. L’Italie en moins, malgré...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?