• Le "roi" devenu joker
    Le "roi" devenu joker
Publié le / Modifié le
Top 14

Le "roi" devenu joker

Timoci Nagusa - Ailier de Montpellier. Le Fidjien sera titularisé pour la première fois cette saison, après avoir joué dix-huit minutes face à La Rochelle.

"Personne n’est parfait." D’une pirouette, Timoci Nagusa esquive d’abord la question sensible. Porté disparu en cette entame de championnat, a-t-il été sanctionné pour son énième retard à la rentrée des « classes » (arrivé sept jours après la reprise) ? "Je ne pense pas que ça soit à cause de cela", souffle-t-il. "C’est surtout difficile pour moi de faire ma place à cause de mon statut de non-Jiff et je le comprends. Aujourd’hui mon souci n’est pas du tout mon retard ou ce que les gens disent, je suis concentré sur mon travail. Le passé ne m’intéresse pas. Je bosse toute la semaine et j’attends mon opportunité."

Ses entorses au règlement et son manque de rigueur ont forcément pesé dans l’esprit de Vern Cotter. Mais Le manager explique lui que : "Jim n’était pas en forme. Là il a récupéré et j’espère pouvoir l’aligner ce week-end pour voir ce qu’il peut apporter. Il a un côté facteur X que l’on connaît pour marquer des points." L’intéressé confirme : "Ces dernières semaines, j’ai énormément travaillé avec les préparateurs physiques. J’ai perdu sept kilos en faisant beaucoup de cardio et je suis revenu à mon poids de forme. La semaine passée, je n’ai pas pu courir durant cinq jours à cause d’une infiltration au pied. Mais là, je suis de retour à 100%." Un nouveau départ pour le meilleur marqueur d’essais de l’histoire du club, relégué au rang de doublure depuis plus d’un an. Perdu même dans l’ombre du géant Nemani Nadolo, qui lui a « volé » la vedette et doublé de l’autre côté par Benjamin Fall.

175e match avec le MHR

L’an passé, Timoci Nagusa, 31 ans, a livré sa saison la moins prolifique en termes de matchs joués (13) ; la seconde sur le plan des essais marqués (6 réalisations ; 5 en 2015). Diminué par une mononucléose puis arrêté par une fracture au pied (il n’a plus joué avec le MHR depuis le 10 mars ; reprise avec les Fidji fin juin), l’îlien a évolué loin de ses habituels standards : "Mentalement, c’est difficile pour moi, car sur les sept saisons précédentes, je jouais tout le temps. Mais je ne me fais de souci. Une saison est très longue et l’équipe aura besoin de moi." L’heure est arrivée.

Samedi, l’ailier devra profiter de sa première titularisation pour redevenir celui qu’il était : un chasseur d’essais redouté : "J’ai toujours dans un coin de ma tête la barre des cent essais avant de terminer avec Montpellier (fin de contrat en juin 2020) Je crois qu’il m’en reste seize ou dix-sept à marquer (19, N.D.L.R.). Je suis ici depuis neuf ans, j’ai joué deux finales du Top14 et je veux gagner des titres !"

Une quête qui passera par la première « étape » lyonnaise, où le MHR devra afficher plus que de la générosité et de la solidarité dans le combat s’il veut exister. Timoci Nagusa confirme : "C’est un gros match qui attend l’équipe, face à un concurrent très physique. Ils possèdent de grosses individualités comme Doussain, Nakaitaci et Arnold. Il y a aussi Ngatai, un très bon joueur que j’observais en Super 15. (…) Je vais essayer d’être ce facteur X dont vous parlez mais cela vient après. L’équipe passe avant tout." Paroles en l’air ou réelle prise de conscience ? Vivement samedi…

Par Julien Louis

midi olympique
Réagir