• "Le revers  de la médaille"
    "Le revers de la médaille"
Publié le / Modifié le
Top 14

"Le revers de la médaille"

SIMON ZEBO - Arrière du Racing 92. L’irlandais, encore auteur d’un essai, estime que les siensont été autant victimes du talent des Toulousains que de leur ambitieuse philosophie de jeu.

Comment analysez-vous votre prestation, synonyme de zéro pointé au classement ?

Le résultat est frustrant. Nous avons donné le bâton pour nous faire battre en commettant trop de fautes par nous-mêmes. Face à un adversaire aussi dangereux et autant doté de talents que Toulouse, ça ne pardonne pas. La fin de match résume bien cette problématique. Il y a un bel effort offensif de produit, il ne manque plus qu’un essai transformé pour égaliser mais, dès le renvoi, on se remet sous pression et une approximation ruine tous nos efforts. C’est dommage car l’équipe a su créer des opportunités mais notre jeu a manqué d’efficacité. Il nous faut progresser en attaque.

Que vous a-t-il manqué pour que votre investissement soit récompensé ?

Avec aussi peu de précision, ça ne pouvait pas passer. Il y a eu trop de pertes de balle au contact et de ballons échappés. Il y a une volonté maximale de tenter, une envie d’être ambitieux dans cette équipe. C’est notre philosophie, j’y adhère pleinement. Mais à trop vouloir tenter la passe parfaite ou le geste difficile, nous nous mettons fréquemment en danger. C’est le revers de la médaille. À nous de trouver un juste milieu en étant parfois plus patients. Notre collectif a une telle marge de progression. J’espère que cette leçon nous servira. Et ce dès la semaine prochaine car nous avons pu voir sur le début de championnat que Castres était un adversaire redoutable. Il va venir avec des ambitions chez nous.

Vous avez inscrit votre troisième essai de la saison ce soir. Sur un plan personnel, c’est bon pour la confiance…

Oui mais c’est un tout petit point positif. C’est toujours agréable de marquer, je ne le cache pas mais c’est tellement mieux quand il y a la victoire au bout.

En tant que recrue, cette réussite favorise tout de même l’intégration, non ?

Oui, je viens d’arriver alors j’ai tout à prouver. Je veux être le plus utile possible à mon équipe. Que ce soit en marquant ou en faisant marquer comme sur notre dernier essai. C’est mon métier, tout simplement.

Un mois après vos débuts, quelle première analyse tirez-vous du Top 14 ?

C’est très différent de ce que ce que j’avais connu auparavant. Il y a tellement de superstars dans ce championnat, c’est impressionnant. L’atmosphère me marque aussi. L’ambiance est tellement meilleure. Tout est réuni pour prendre du plaisir : de l’enjeu, de l’adversité, du public. Je suis très excité de prendre part à cette compétition. J’espère surtout gagner quelques trophées à l’arrivée.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir