• Retour presque gagnant
    Retour presque gagnant
Publié le / Modifié le
Top 14

Retour presque gagnant

Grenoble - Mihaita Lazar a retrouvé le stade Pierre-Fabre pour une nouvelle défaite encourageante mais une belle prestation individuelle.

Six ans d’une vie, forcément ça marque. C’est le temps qu’a passé Mihaita Lazar au CO. "Je suis arrivé en 2012 et j’ai passé six belles années ici à Castres. Ça fait plaisir de revoir ses anciens coéquipiers." Arrivé dans l’Isère cet été après la fin de son contrat dans le Tarn, le Roumain a souffert du système Jiff. Mais après quatre matchs seulement pour deux titularisations la saison dernière, ce départ au pied des Alpes était l’occasion de relancer sa carrière à 32 ans. Et pour l’instant, la décision est la bonne pour le pilier qui en deux rencontres a déjà cumulé la moitié du temps de jeu de son dernier championnat.

Ce samedi, les Grenoblois ont perdu avec les honneurs. C’est une nouvelle défaite encourageante pour un promu qui montre de belles choses mais ne parvient pas à décrocher sa première victoire dans l’élite. Et si le spectacle n’a pas été grandiose, les packs ont pu pleinement s’exprimer (voir ci-dessous). Côté grenoblois la touche a été une lacune mais la mêlée a apporté bien plus de satisfactions. Et « Mihai » a démontré à quel point il était précieux dans ce genre de rencontres peu ouvertes. À force de remporter ses affrontements, il a même obtenu deux pénalités suite à la domination de son côté gauche sur la première ligne castraise. Sa sortie à la 51e minute se fera sentir et donnera un nouveau souffle au pack castrais.

L’émotion et l’application

D’après ses dires, le pilier roumain n’a pas survolé la rencontre : "J’ai essayé de donner le meilleur de mon côté de la mêlée. Je ne sais pas vraiment ce que cela a donné, on verra à la vidéo ! J’ai encore des petits soucis physiques car j’ai repris l’entraînement plus tard que le groupe à l’intersaison." La saison passée quasi blanche et la préparation estivale ne lui confèrent pas des bases solides. Mais visiblement, Mihaita Lazar voit loin dans ses objectifs et souhaite certainement réaliser une saison pleine. "Je reprends un bon rythme petit à petit et j’espère progresser encore tout au long de la saison pour connaître une belle fin d’année avec mon nouveau club."

Cette simplicité, l’ancien Aixois la cultive au point qu’il n’a rien laissé transparaître dans la semaine avant le match. "C’est quelqu’un de très discret, décrit son coéquipier Steeve Blanc-Mappaz. Comme à son habitude on ne l’a pas beaucoup entendu mais on savait que cette rencontre lui tenait à cœur." Il n’a donc pas participé à la préparation de ce match malgré sa longue expérience dans le groupe castrais, par humilité. "Non je n’ai rien donné à mes coéquipiers, sourit le pilier gauche. Les entraîneurs prennent toutes les informations nécessaires grâce à la vidéo." Cette timidité est surtout due à l’émotion dont était empreint « Mihai ». "Jouer contre une ancienne équipe ne m’est pas arrivé souvent dans ma carrière. Honnêtement je ne le souhaite à personne car c’est très bizarre !"

Par Quentin Put 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir