• « Rory a fait un travail monumental »
    « Rory a fait un travail monumental »
Publié le / Modifié le
Top 14

« Rory a fait un travail monumental »

Laurent Marti - Président de l’UBB. Le patron du club girondin nous a donné son avis sur le début de saison mitigé de son club. Il minimise les critiques et exprime son soutien direct à son coach. Il défend son projet, et prône la patience.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant d’affronter Clermont ?

Je voudrais quand même vous rappeler quelque chose. Nous en sommes à la quatrième journée et, sur ces quatre matchs, il y a eu un match parfaitement abouti contre Pau. Mais ça, tout le monde semble vouloir l’oublier... Nous avons pris un bonus offensif avec vingt dernières minutes de qualité. Ce n’est pas neutre, et notre bilan comptable n’est pas si mauvais que l’on semble vouloir le dire.

Êtes-vous satisfait du recrutement, et notamment de celui de Semi Radradra ?

Il vient juste d’arriver. Il a eu une intersaison très chargée. Nous ne lui avons mis aucune pression, et l’avons laissé se préparer, aussi bien pour le sept que pour le quinze. Semi n’a pas eu beaucoup de repos, et il est arrivé dans une équipe qui a connu pas mal de changements, notamment derrière. Nous sommes satisfaits de son implication et de son professionnalisme et je rappelle qu’il a montré son potentiel sur quelques actions. Même si, c’est vrai, certaines auraient mérité un meilleur sort, qui auraient pu changer le début de notre saison.

Et les autres recrues ?

Je suis plutôt satisfait, oui. Et nous attendons encore Seta Tamanivalu, le 1er novembre après le NPC.

Avez-vous toujours les mêmes ambitions après votre début de championnat qui semble malgré tout plutôt décevant ?

Notre objectif, c’était de rattraper le retard que nous avions sur certaines équipes. Sur le papier, nous n’avions pas les armes pour lutter avec les meilleures formations. Je le dis depuis le début, il y a onze équipes au moins aussi bien armées que nous. Alors, nos ambitions, je vais les résumer ainsi : bien figurer dans le Top 14 et montrer de la progression. Et je pense qu’il est encore trop tôt pour affirmer que nous ne pourrons pas y arriver.

Des informations ont circulé au sujet de l’avenir de Baptiste Serin, qui est sollicité par d’autres clubs, tels Montpellier ou le Racing. L’UBB doit-elle casser sa tirelire pour retenir ce talent ?

Non, l’UBB n’a pas les moyens de casser sa tirelire plus qu’elle ne l’a déjà fait pour Baptiste Serin.

Rory Teague peut-il survivre à une série de mauvais résultats ?

Je trouve que c’est discutable de présenter les choses ainsi. Nous battons Pau avec bonus, nous faisons match nul contre Montpellier le finaliste, nous ramenons un point d’Agen qui a battu pas mal de monde à domicile la saison dernière.

Après, pour répondre à votre question, je n’ai pas pour habitude de jeter les hommes comme des kleenex. Rory a accompli un travail monumental ces derniers mois pour professionnaliser le club. Je lui en suis très reconnaissant et j’ai l’habitude de laisser le temps pour travailler à mes entraîneurs.

Craignez-vous une certaine désaffection du public bordelais ? Le chiffre de seulement 15 000 personnes présentes au stade contre Montpellier a-t-il été vécu comme une mauvaise surprise ?

Non, car il y a des facteurs qui expliquent cela. Nous avons eu un week-end de vacances scolaires où il a fait très beau. Je rappelle que nous restons le club qui attire le plus de spectateurs en France. C’est vrai qu’il y a une baisse mais elle est générale. Je vois aussi des tribunes vides dans les autres stades.

L’an passé, vous apparaissiez comme fédérateur, cette année vous vous êtes retrouvé mêlé à des polémiques. Le regrettez-vous ?

Oui, j’ai été dans une polémique qui a fait des petits. J’ai le courage et la volonté de dénoncer le détournement complet d’une règle (les 12 rotations autorisées). Je retiendrais qu’il ne faut pas trop l’ouvrir, même quand on le fait pour l’intérêt général de son sport.

Ou en est votre réclamation au sujet du remplacement que vous aviez jugé abusif de vos adversaires montpélliérains ?

Elle doit passer en Commission de discipline. Je n’y serai pas et je ne serai pas représenté. Pour être sérieux jusqu’au bout, j’ai envoyé un dossier précis. Je voulais étayer ce que nous avions vu : à savoir qu’un joueur adverse n’avait pas de commotion quand il a quitté la pelouse pour céder sa place à un homme déjà sorti. Mais j’ai conclu en disant que je trouverais injuste que Montpellier soit sanctionné étant donné que les abus ont eu lieu sur quasiment tous les terrains du Top 14. Mon objectif principal’était de marquer les esprits pour faire évoluer cette règle. Je n’ai pas envie que l’on se donne en spectacle toute l’année en inventant des blessures.

 

* La Commission de Discipline s’est réunie mercredi après-midi, après notre entretien avec Laurent Marti. Son recours a été rejeté.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir