• Colomiers : une réponse de patrons
    Colomiers : une réponse de patrons
Publié le / Modifié le
Pro D2

Colomiers : une réponse de patrons

Colomiers - Les haut-garonnais ont mis toute leur fougue et leur savoir-faire dans la balance pour fracturer le mur basque. Et livrer un match complet, enfin !

Il faudrait être une fourmi pour savoir ce qui a traversé l’esprit du staff columérin à la 70e alors que Colomiers comptait dix-sept points d’avance au tableau d’affichage. Était-il soulagé ? Même pas. "Il fallait attendre la 80e" relevait avec malice Olivier Baragnon, conscient que cette fois, la pièce est retombée du bon côté pour les siens. Avec un engagement de tous les instants symbolisé par les percussions rageuses de Youssef Saaidia qui fêtait là sa première titularisation, Maxime Granouillet, et Mihai Macovei, une domination en mêlée fermée incarnée par une première ligne rayonnante et cinq pénalités dans ce secteur de jeu - dont une sur introduction adverse - la Colombe a pourtant dû ronger son frein en première période.

Les vertus de la patience et de l’abnégation

Elle eut le mérite de ne pas perdre le fil conducteur comme le faisait remarquer le centre François Fontaine, à son avantage pour sa deuxième titularisation de la saison. Après un protocole commotion subi à Brive, le joueur de 23 ans formé à Sancy (Puy-de-Dôme) et passé par les équipes de jeunes de Clermont et de Castres fut l’auteur de très belles choses, dont un essai offert par Brandon Fajardo. "En première mi-temps, à 3-3, malgré le vent dans le dos et un gros volume mis, on jouait trop sur les couloirs et il fallait jouer un peu plus sur les épaules faibles des Biarrots. C’est ce que les coachs nous ont dit à la mi-temps et nous avons avancé plus franchement en deuxième période." Cette lecture du jeu, ce changement salvateur s’est accompagné d’une performance aboutie et continue du huit de devant. "Les avants ont été énormes. Sur les dix premières minutes, ça fait du bien de sentir que ça va avancer tout le match. C’est d’ailleurs pour cela qu’on les a félicités sur la première mêlée. Puis, sur les longues séquences défensives, ils ont été impressionnants dans la mobilité. Ce soir, c’est grâce à eux si on a tenu la baraque en défense", rajoutait Fontaine. En mettant une pression de tous les instants, en refusant de la subir, et en se montrant appliqué, Colomiers a peut-être lancé pleinement sa saison. "Je ne sais pas si la saison est lancée, mais ce qui me plaît c’est notre fin de match. On prend un essai à la 74e, il y a 20-10 personne ne renonce. On se dit qu’on va aller marquer un essai de plus. Il ne faut pas s’en contenter mais il faut se satisfaire de ce comportement-là. Cela va nous permettre d’engranger de la confiance", concluait Olivier Baragnon. Cela méritait bien une tournée générale non ? Patrons ! 

Par Enzo Diaz 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir