• Biarritz passe la deuxième
    Biarritz passe la deuxième
Publié le / Modifié le
Pro D2

Biarritz passe la deuxième

Les Biarrots ont terminé plus fort, avec davantage de réalisme. Dominateurs devant, ils ont logiquement mis les Bayonnais à la raison.

Résumé

Une première mi-temps tendue, davantage maîtrisée par les biarrots mais, en rentrant aux vestiaires, le score est de parité, deux pénalités de chaque côté. Ce sont pourtant les biarrots qui se procurent le plus d’occasions. Ils occupent le terrain grâce aux longs coups de pied de Bernard. Première alerte au bout d’un quart d’heure : sur un ballon d’attaque de Bayonne mal maîtrisé, la contre-attaque fuse et se termine sur la ligne. A la demi-heure, c’est un large mouvement de Biarritz qui se termine encore sur la ligne bayonnaise. Pénalité. Les biarrots choisissent la touche mais le ballon est récupéré par les bayonnais. La défense des visiteurs est aussi intraitable. Les locaux échouent inlassablement sur elle. Juste avant la pause, l’aviron tente avec succès de sortir la tête de l’eau. Mais ce ne sera pas suffisant. Au cours d’une deuxième période tout aussi étriquée, les biarrots investissent la camp bayonnais grâce à des avants supérieurs. La botte Maxime Lucu fait le reste. En fin de match, enfin l’essai arrive. Celui de l’inévitable Maxime Lucu. Biarritz remporte logiquement le derby.

Le fait du match

La main mise des avants biarrots sur le match en deuxième période. Biarritz a occupé le camp bayonnais. Les visiteurs, sous pression, ont commis beaucoup trop de fautes pour pouvoir faire face. Maxime Lucu en a profité et a creusé l’écart grâce à son coup de pied.

L’action

L’essai de Biarritz. Le mouvement balaie par deux fois le terrain. Avec, en poisson pilote, Maxime Lucu. Il est à l’origine de l’action, et à la conclusion quand, à la sortie du ruck, il plonge dans l’en-but pour le seul essai du match.

L’homme du match

Maxime Lucu. Le capitaine biarrot a été à la baguette quand il s’st agi d’accélérer en deuxième période. Précieux par son coup de pied, son coup d’œil, il a aussi marqué l’essai de la victoire, en fin de match.

Les meilleurs : Bastien, Usarraga, M.Lucu, Bernard, Lazzarotto, Manu Iguiniz, Oiulai, Taofifenua, Muscarditz, Barthélémy

Les blessés : Bustos Moyano (cheville) Bouldoire (cheville)

Par Edmond Lataillade.

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir