• Carcassonne a mis le feu
    Carcassonne a mis le feu
Publié le / Modifié le
Pro D2

Carcassonne a mis le feu

Carcassonne a dominé ce derby d’Occitanie. Béziers a été constamment mis sous pression. Le score final est lourd et logique (47-13).

Le résumé

Pour ce derby cathare, Albert-Domec avait fait le plein. Le round d’observation a été très bref puisqu’après moins de deux minutes de jeu, le Catalan de l’ASBH, Jérome Porical a défloré le score (3-0). Le ton était ainsi donné entre deux formations désireuses de donner du relief, de la hauteur à cette rencontre. Après vingt minutes de jeu, Carcassonne a viré en tête à la faveur d’une réalisation de Benoit Jasmin concluant en bout de ligne un mouvement à plusieurs temps de jeu (8-3). La situation est devenue compliquée pour l’ASBH à la demie-heure de jeu. Son pack mis sous pression s’est mis à la faute. L’essai de pénalité était légitimement accordé. Avec la faveur du tableau d’affichage (15-6), Carcassonne était euphorique, animé par un désir offensif. Des élans offensifs que les Biterrois avaient peine à contenir. A la pause, l’addition était lourde (18-6), mais justifiée pour les Biterrois.

Sept minutes après la reprise, le sort de la rencontre était prématurément scellé. Steve Mc Mahon, le feu follet de l’attaque audoise, a faussé compagnie à la défense biterroise pour achever sa course dans l’en-but. A (25-6), Carcassonne pouvait s’apprêter à savourer sa quatrième victoire officielle. Un succès bonifié puisqu’en toute fin de match, Béziers était totalement absent du débat.

Le tournant

Le carton jaune infligé à Jordan Puletua a eu une incidence sur la rencontre. En infériorité numérique entre la (21ème et 31ème), Béziers a encaissé un essai crucial à la demie-heure de jeu. Le score est passé de (8-6) à (15-6) pour Carcassonne. L’ASBH était dans l’obligation de courir après le score.

L’homme du match

C’est le collectif carcassonnais qui a tiré le groupe vers le haut. Les vingt-trois joueurs cochés sur la feuille de match, méritent la citation.

Les meilleurs

A Béziers : Best, Kelly, Barrère, Lapeyre et la banda des mescladis.

 

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir