• Nevers largue son Aix !
    Nevers largue son Aix !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Nevers largue son Aix !

Au terme d’un match de haut niveau, les Neversois sont parvenus à se défaire d’Aixois accrocheurs et efficaces. Un cinquième essai dans le temps additionnel a offert aux Nivernais le bonus offensif.

Le résumé

En marquant un essai transformé dès la cinquième minute (Ilikena Bolakoro + Nicolas Vuillemin), Nevers s’était mis sur les bons rails. Mais quelques scories dans l’euphorie empêchèrent les locaux de concrétiser leur domination. Il n’en fallut pas plus pour que l’efficacité provençale ne ramène la parité au tableau d’affichage. Un deuxième essai signé Loïc Le Gal puis, avant et après la pause, deux pénalités de Zack Henry qui avait suppléé Vuillemin, séché par Maxime Santoni (carton jaune), redonnèrent de l’air aux Bourguignons. Mais, opiniâtres, les Méridionaux recollèrent à une longueur (18-17, 55e’) avec, notamment, le doublé du centre Eroni Narumasa. Animés d’un état d’esprit irréprochable et poussés par les sept mille spectateurs du Pré-Fleuri, les Jaunets reprirent à nouveau les devants, sept minutes plus tard, une passe géniale d’Henry envoyant Nasoni Naqiri à dame. Jetant leur dernières forces dans la bataille, les hommes de Jamie Cudmore semblèrent en mesure de revenir encore dans la foulée des locaux mais le banc de ceux de Xavier Péméja enfonça le clou, à l’image d’Hugo Fabrègue, enfin de retour aux affaires et auteur du quatrième essai, de Terry Philippart qui enleva au pilier gauche Faka Tomalolo le sourire d’avoir tordu un David Loloha épuisé par plus d’une heure de combat. Revenus dans le camp visiteur, après la sirène, les Azur et Or lancèrent une dernière attaque après touche. Le cuir parut échapper aux mains de Naquiri mais, prestidigitateur, le Fidjien le récupéra au vol pour donner à son compère Josaïa Raisuqe l’honneur de planter le bonus offensif sur la tête de Provençaux abasourdis.

Le fait du match : Nevers a fini par s’envoler

Nevers a souvent dominé Provence Rugby dans l’animation offensive mais n’a pas pu creuser l’écart que lui promettait cet allant. Le 18-17 de la 55e minute laissait planer tout suspense sur cette rencontre de belle facture. Car les Aixois, avec peu d’occasions, finalement, s’était montrés diablement efficaces, à la main notamment. Les Provençaux étaient même en mesure de songer à l’exploit jusqu’à ce que leurs adversaires ne s’envolent lors des vingt dernières minutes. Les joueurs des Bouches-du-Rhône restèrent scotchés à 17 tandis que ceux de la Nièvre, leurs infligèrent un 21-0.

Le joueur du match : Janick Tarrit

Titulaire pour la première fois de sa jeune carrière, Janick Tarrit n’a pas manqué son rendez-vous avec le Pré-Fleuri. A 19 ans, il a fait preuve d’une maturité exceptionnelle, chargeant comme il savait le faire avec les Belascain puis les Espoirs neversois. Ce garçon, également élève ingénieur, aurait même pu aller en terre promise à la 14e minute sur un rush dévastateur mais il ne put aplatir le ballon dans l’en-but. Sorti à la 52e, la cheville droite endolorie, il reçut l’ovation méritée de tout un stade.

Les meilleurs

A Nevers : Naqiri, Bolakoro, Henry, Urruty, Fraser, Fabrègue, Chalureau, Ceyte, Tarrit, Philippart ; à Provence : Labarthe, Narumasa, Bau, Edwards, Luafutu, Tomalolo, Béziat.

Par Antoine Deschamps

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir