• Après le derby, c’est le derby
    Après le derby, c’est le derby
Publié le / Modifié le
Top 14

Après le derby, c’est le derby

Toulouse - Une semaine après avoir laissé échapper le derby face à Castres, le Stade reçoit Agen en espérant renouer avec le succès avant les échéances européennes.

L’incroyable scénario du revers face à Castres alimentait encore toutes les discussions en ce début de semaine dans la Ville rose. Prétendre le contraire serait mentir. Sauf à Ernest-wallon où l’on avait pas vraiment envie de revenir sur ce premier faux pas à domicile, d’autant plus qu’un derby vient en chasser un autre Alors, bien sûr, les Toulousains ont évoqué entre eux leurs manques qui a permis au CO de revenir dans une partie pourtant largement dominée jusqu’à l’heure de jeu. "Nous sommes tous conscients de ce que nous avons fait. Nous avons beaucoup échangé avec les leaders de jeu et les coachs. On va essayer de régler nos erreurs pour faire des matchs de quatre-vingt minutes", reconnaissait l’ailier Maxime Médard en soulignant qu’il était important d’avancer. Même son de cloche chez Sofiane Guitoune : "Ce n’était que la 6e journée. Il ne faut pas s’inquiéter, on sait ce que nous sommes capables de faire et on connaît nos faiblesses. à savoir que nous pouvons être brillants pendant une bonne partie du match et nous endormir à un moment donné. On va donc essayer de gommer nos erreurs, de montrer un autre visage et de gagner, tout simplement."

L’ancien Agenais est bien placé pour savoir que ce nouveau derby est loin d’être anodin même si l’affiche est certainement moins clinquante que par le passé, quand les deux équipes de la Garonne s’écharpaient dans la quête du Brennus : "Agen-Toulouse, ça a toujours été des matchs chauds. L’an dernier, même si ça nous avait souri à Armandie, je me souviens d’un match particulièrement difficile à Ernest-Wallon. On sait à quoi s’attendre." D’autant plus que les Toulousains vont trouver en face d’eux une équipe particulièrement remontée après avoir concédée, elle aussi, sa première défaite à la maison.

La coupe d’Europe en point de mire

Régis Sonnes, coentraîneur du Stade, connaît bien lui aussi les confrontations entre les deux clubs pour avoir joué pour les deux camps (et notamment avec Stéphane Prosper et Mathieu Barrau présents dans l’actuel staff du SUALG), avant d’entamer sa carrière d’entraîneur chez le voisin lot-et-garonnais : "Les deux équipes viennent de perdre à la maison mais pour les Agenais, ce déplacement marque vraiment la fin d’un bloc, puisqu’ils pourront certainement se permettre d’effectuer quelques changements en Challenge européen alors que allons devoir enchaîner sur la Champions Cup. Nous sommes donc concentrés sur notre contenu, notre performance, notre progression, mais nous sommes aussi en alerte car Agen est une belle équipe qui développe un jeu positif et très intéressant." Ajoutez à cela une surdose d’agressivité après en avoir cruellement manqué en première mi-temps face à Pau et vous obtenez un cocktail parfait pour une entame de match explosive.

Avec un premier déplacement à Bath où ils seront particulièrement attendus par leur ancien entraîneur Pierre-Henry Broncan, les hommes de Mola doivent impérativement éviter que le doute s’installe avant de retrouver une compétition dont ils étaient absents la saison précédente. "Il faut finir ce cycle sur une victoire, c’est impératif, prévenait Régis Sonnes, Être performants, progresser dans les domaines que nous devons améliorer face à Agen est le meilleur moyen de préparer la Coupe d’Europe." Aussi bien sur le plan collectif qu’individuel car ce derby est la dernière occasion pour marquer des points pour faire partie du voyage en Angleterre.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir