• Ce fut laborieux !
    Ce fut laborieux !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Ce fut laborieux !

Au terme d’un match indécis, Bayonne l’emporte et efface son mauvais match face à Biarritz.

Le résumé

Si Bayonne s’était installé aux commandes au bout d’un quart d’heure, cette suprématie éphémère allait vite être mise à mal pas la solidité des nivernais. Illustrée par cet essai de pénalité, répondant aux deux coups de pied de Tedder, le pack de Nevers emportant celui de Bayonne dans l’en-but. Mais les plaquages dangereux des visiteurs allaient leur porter préjudice. Deux cartons jaunes avant la pause et Bayonne en profitait pour aller dans l’en-but. Thiéry était à la conclusion d’un large mouvement bayonnais. La deuxième période, équilibrée, aurait dû mal à basculer, tellement les équipes étaient proches. Elle allait basculer sur un coup de dé.

Le tournant

Sur un plaquage de Muscarditz, l’attaquede Nevers lâchait le ballon. Il était repris par le véloce Tisseron qui fonçait sur 40 mètres pour l’essai du break ; l’aviron ne serait pas rejoint.

Le fait

Alors qu’il avait pris la tête de la rencontre, Nevers commettait, coup sur coup, plusieurs plaquages haut qui lui valait deux cartons jaunes. Réduit à 13, il encaissait alors dix points. Et à la pause Bayonne était repassé devant avec six points d’avance. A signaler qu’avec deux joueurs de moins, les nivernais avaient réussi à marquer trois points juste avant de rentrer aux vestiaires. Preuve de leurs capacités à faire front. Nevers allait écoper de trois cartons jaunes et Bayonne un.

L’homme du match

Tristan Tedder qui avait pour tâche de remplacer Du Plessis très décevant face à Biarritz, a réussi à mettre son équipe en confiance dès le début du match grâce à deux pénalités. Par la site, il conduira parfaitement le jeu, permettant à Bayonne de contenir de solides nivernais.

Les meilleurs

A Bayonne : Tedder, Ducat, Van Lill, Hardy, Tisseron ; à Nevers : Roelofse, Bradshaw, Fabrègue, Naquri.

Par Edmond Lataillade 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir