• Le Stade aurillacois se lâche enfin !
    Le Stade aurillacois se lâche enfin !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Le Stade aurillacois se lâche enfin !

Avec un gros cœur et une belle première période, Aurillac s'est défait d'un Montauban seulement accrocheur.

Superbe entame de match des Aurillacois qui mettent tout de suite la pression sur les Montalbanais. Une première pénalité de Segonds vient valider cette domination (3-0, 7e), avant qu'un mouvement de grande ampleur vienne enflammer le stade. Sur leur propre touche, les Montalbanais se font pénaliser dans les 30 mètres aurillacois. Boisset joue vite puis sert Tsutskiride qui franchit la médiane puis les 40 de l'USM. Derrière Corbex trouve un intervalle et vient servir McPhee qui s'arrache pour planter un essai en coin. De la belle ouvrage que transformera Segonds (10-0, 12e). Des Aurillacois méconnaissables par rapport à la semaine dernière qui enchaînent les temps de jeu, s'offrant même un second essai à la 23e. Lancer de Smith dans les 40 de l'USM, et grand lancement au large avec les arrières qui s'emballent. Salles puis Colliat trouvent les failles et c'est Tsutskiridze qui file sous les perches. 20 à 3 à ce moment de la partie car Segonds a passé une pénalité entre temps. 

Aurillac qui marche sur l'eau, un peu trop même puisque rattrapé par la réalité juste après la demi-heure. Une relance de l'USM depuis ses 22. Adendorff qui se jette trop vite et Bosviel qui profite de l'espace pour sa faire la malle sur 50 mètres. À hauteur, il lance F. Domenech qui aplatit sous les poteaux (20-10, 34e). L'USM a deux doigt d'ailleurs de revenir dans la partie après une grosse séance de mêlées sous les poteaux. Mais Aurillac va offrir une très belle résistance pour conserver dix longueurs à la pause.

Mais le rythme va sacrément baisser d'un ton en seconde période avec l'USM qui a du se faire remonter les bretelles et qui prend les choses en mains. Pour autant pas de points pour valider cet élan. Au contraire, c'est Segonds qui va grossir un peu plus le score sur pénalité (23-10, 55e). une pénalité qui fait suite à un placage dangereux de Dimitri Vaotoa sur Giorgi Tsutskiridze. Malgré l'infériorité, les Montalbanais vont tenter encore et encore, mais se heurter soit à une défense cantalienne retrouvée, soit en s'emmêlant parfois les pinceaux. Aurillac va même penser un moment jouer le bonus offensif lorsque Thomas Salles conclura un superbe mouvement des locaux (28-10, 75e). Mais l'USM a eu assez d'orgueil non seulement pour empêcher cela, mais en plus planter un essai au bout de la sirène grâce à Maxime Salles (28-15, 82e).

Le tournant du match :

Le premier essai a été une véritable libération pour les Aurillacois qui ont enfin joué au rugby, leur rugby. Une action initiée par Paul Boisset depuis ses 30 sur une pénalité jouée vite. Derrière, le relais de Tsutskiridze, la saignée de Corbex et McPhee qui s'arrache pour aplatir en coin.

L'homme du match : Giorgi Tsutskiridze

Il ne paye pas de mine le troisième ligne aurillacois, mais quel combattant ! Infatigable, il plaque à tour de bras, cherche toujours à aller de l'avant. Il aura été au four et au moulin dans ce match pour les travailleurs de l'ombre. Impliqué de près ou de loin sur les trois essais, l'international géorgien aura été impressionnant.

Les meilleurs :

Tsutskiridze, Smith, Boisset, Colliat, Salles, Amrouni, McPhee, Hézard, Corbex à Aurillac ; Bosviel, Esclauze, Engelbrecht, Maninoa, F. Domenech.

Jean-Marc Authié
Réagir