• Photo L'Indépendant
    Photo L'Indépendant
Publié le / Modifié le
Compétitions

Petit Pierre deviendra grand

Malgré la logique défaite de Perpignan contre Sale, la jeune garde catalane a su rivaliser face aux Sharks. Auteur d’un superbe essai, le centre Pierre Lucas a symbolisé ce vent de fraîcheur.

Il avait des fourmis dans les jambes. Impatient de fouler les pelouses de Top 14, Pierre Lucas a dû finalement se contenter du Challenge Cup, ce vendredi, pour sa première apparition de la saison. À 21 ans, le trois-quarts centre de l’Usap a rongé son frein ces deux derniers mois. Apostrophé par un supporter, il y a quelques semaines à l’entraînement, le jeune joueur lâchait sans détour : « Quand est-ce que je joue ? Je n’attends que ça ! ». Un souhait enfin entendu par le staff de Perpignan, désireux de mettre une dizaine de ses cadres au repos, et de laisser la chance à sa jeune garde sur la scène européenne. En dépit d’une lourde défaite, face aux Anglais de Sale (24-41), plusieurs éléments ont donné satisfaction. Parmi eux, Pierre Lucas a crevé l’écran. Pour sa première titularisation à Aimé-Giral, celui qui n’avait connu, jusqu’ici, que la Pro D2 et ses périlleux déplacements a été la révélation de la rencontre. Servi sur ses trente mètres, peu après le quart d’heure de jeu, Pierre Lucas s’est offert un splendide exploit personnel en inscrivant le premier essai de sa formation, après avoir éliminé trois adversaires : « Je reçois une passe d’Enzo Selponi, je prends le ballon, je vois un espace et je décide de jouer mon duel. Par chance, ça passe. Une fois que j’ai réussi à franchir, je me dis que je dois finir le coup avec un dernier cadrage-débordement. C’est du un contre un, j’avais de l’espace et de la vitesse pour le jouer », raconte humblement celui qui fut sacré champion de France Espoirs avec l’Usap en 2017.

Huit défenseurs battus, meilleur performance du match

Au-delà de cette sublime réalisation, Pierre Lucas a été le meilleur Perpignanais, vendredi. Les statistiques offensives du joueur en attestent. 11 courses, 65 mètres gagnés (seul le centre Sud-Africain de Sale, Rohan Janse van Rensburg a fait mieux), 2 franchissements, et 8 défenseurs battus (meilleur rendement du match), l’attaquant Pierre Lucas s’est révélé. Le sourire en coin de Patrick Arlettaz après l’essai de son jeune talent en témoigne aussi. « J’avais une grosse envie de jouer. Il y a une motivation supplémentaire avec l’équipe première. On a la volonté de faire la différence et de breaker dès que possible », avoue l’intéressé. Sans complexe, celui qui bafouillait en conférence de presse durant la semaine s’est montré désinhibé de toute pression une fois sur le terrain. Et alors que l’Usap essuie une hécatombe de blessés au poste de trois-quart centre (Mjekevu, Cocagi, Piukala), il ne serait pas insensé de voir le natif du Maine-et-Loire et Breton d’origine débarquer dans le grand bain du Top 14. « Mon rôle, c’est d’être présent quand on fait appel à moi. Je ne veux pas être prétentieux, mais je suis prêt à relever le défi. Si le staff me fait confiance, c’est mon devoir de répondre avec une bonne performance », conclut le jeune homme. Engagé avec Perpignan jusqu’en 2021, Pierre Lucas devrait s’inscrire dans le futur proche du club catalan.

Emilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir