• Barritt : "Nous avons sous-estimé Lyon dans le jeu au sol"
    Barritt : "Nous avons sous-estimé Lyon dans le jeu au sol"
Publié le / Modifié le
Champions Cup

Barritt : "Nous avons sous-estimé Lyon dans le jeu au sol"

CHAMPIONS CUP - Satisfait du résultat des siens, le centre et capitaine des Saracens Brad Barritt vantait surtout leur énorme capacité de résilience.

Midi Olympique : Votre entraîneur, Mark McCall, a qualifié votre victoire de "poussive" malgré le bonus offensif…

Brad Barritt : Ça ne sert à rien d’être prêt trop tôt. Il y a un an jour pour jour ou presque, tout le monde nous encensait après nos deux succès face à Northampton et aux Ospreys, et pourtant nous sommes passés à la trappe dès les quarts de finale. Ce qui nous importe, au-delà du résultat, c’est la mentalité dont a su faire preuve l’équipe pour aller chercher ce bonus.

Et cela sans les frères Vunipola, dont beaucoup d’observateurs craignaient qu’ils vous manquent terriblement…

B.B. : Si on veut voir les choses de manière positive, on peut se dire que Billy et Mako vont revenir plus affamés que jamais en fin de saison… En attendant, nous avons la chance d’avoir un squad très dense, capable de se relever de beaucoup de coups du sort. L’an dernier, après nos deux défaites consécutives en poules contre Clermont, plus personne ne donnait cher de notre peau. Et pourtant, nous avons réussi à nous qualifier en quarts de finale. La résilience, c’est un des points forts de cette équipe, et elle en a encore fait preuve ce soir.

Nous sommes bénis d’avoir une académie de cette qualité

Même si vous avez mené très tôt au score, cette équipe de Lyon vous a posé énormément de problèmes, en vous empêchant de poser votre jeu.

B.B. : Je crois que nous avons sous-estimé cette équipe de Lyon. Les joueurs de Cardiff lui avaient fait beaucoup de mal dans les rucks la semaine dernière et peut-être qu’inconsciemment, nous avons cru que nous pourrions mettre en place notre jeu facilement. Or, ils nous ont ralenti beaucoup de ballons dans le jeu au sol, sont carrément parvenus à nous en arracher certains, et cela a brisé notre dynamique lorsque nous étions sous leurs poteaux en première période. On n’a pas pu mettre en place notre plan de jeu, et c’est un peu frustrant. Heureusement, nous avons eu assez d’énergie et de talent pour aller chercher ce quatrième essai, qui doit beaucoup au petit Alex Lewington… Nous sommes bénis d’avoir une académie de cette qualité, qui a encore été capable de nous sortir plusieurs joueurs qui ont fait mieux que tirer leur épingle du jeu en Coupe d’Europe.

Vous concernant, vous avez joué comme la semaine dernière malgré une fracture de l’arcade récolté le 29 septembre contre Bath. Peut-on savoir par quel miracle ?

B.B. : J’étais le premier surpris lorsque le spécialiste que j’ai rencontré m’a dit que je pourrais jouer sans problème à Glasgow. Mais il devait avoir raison, puisque je n’ai pas mal et que j’y vois plutôt bien. Enfin, je serai plus affirmatif à ce sujet demain (lundi) matin ! (rires)

 

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir