• Les Vannetais avaient faim !
    Les Vannetais avaient faim !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Les Vannetais avaient faim !

Alors que les deux équipes se rendent coup pour coup sur les nombreuses pénalités accordées par M. Boyer, l’essai en bout de ligne de Hugh Chalmers - le deuxième pour son compte personnel - a définitivement libéré un XV du Golfe entreprenant qui avait la rage et qui jusqu’alors, avait montré une agressivité de tous les instants. Avec dès lors 10 points de viatique, le RCV assurait quasi définitivement son succès. Face au troisième du championnat, cette victoire 39-22 prenait une signification toute particulière.

Le résumé

C’est sans doute le match le plus abouti que les Vannetais ont livré contre une bien belle équipe de Carcassonne qui a tout simplement montré que sa troisième place n’était pas usurpée. Mais les Bretons avaient une faim de loup après la sévère défaite à Angoulême. Jean-Noël Spitzer qui avait vanté les mérites de cette équipe audoise lors du point presse hebdomadaire, ne s’était pas trompé. Et si dans un premier temps, l’affaire a essentiellement été une affaire entre les artilleurs Moeké pour Vannes et Bosch pour l’USC, l’essai de Chalmers (29e) permis aux vannetais de prendre le score et 10 points d’avance au tableau d’affichage. 10 points que l’on retrouvaient à la pause (19-9). Autant dire que rien n’était fait. les vannetais eurent même des raisons d’être inquiets lorsque l’USC revint à trois points grâce à un essai de filou de Marrou, dès la reprise (43e - 19-16). Jusqu’à la 65 minute, les deux équipes à nouveau rivalisèrent d’adresse pour enquiller les trop nombreuses pénalités du tatillon M. Boyer, pas toujours très inspiré dans ses décisions et ignorant parfois quelques gestes dangereux. L’essai de Chalmers (66e) fut alors déterminant dans la construction du succès vannetais. De 25-22 à la 57e, le score évoluait à + 10 avec l’essai et la transformation d’Hilsenbeck (32-22). Puis 37-22 avec l’essai de Burgaud à 5 minutes de la sirène. Mais il y avait déjà près de 15 minutes que l’US Carcassonne avait abdiqué. Score final 39-22.

L’action du match

L’essai de Kevin Burgaud en toute fin de rencontre et la manière dont il a été construit, a été à l’image de la rencontre disputée par les vannetais. Un gros temps fort, pas de précipitation dans les points de fixation. Des sorties de balles propres. Après une première tentative de Bouthier stoppé net à 20 centimètres de la ligne, le maul se crée pour permettre à Burgaud d’aller en terre promise.

L’homme du match

Le troisième ligne vannetais Hugh Chalmers aura pesé sur la rencontre, au delà même des deux essais qu’il aura plantés. Le premier à la demi-heure de jeu (29e pour être précis), le second après 66 minutes de jeu en bout de ligne à la manière d’un ailier, concluant un gros temps fort d’un ensemble vannetais qui dans sa tête avait déjà la victoire en poche.

Les meilleurs

RC Vannes : Pic, Chalmers, Tuohy, Vosawaï, Cramond, Neparidze, Léafa, Tafili ; US Carcassonne : Bosch, Meité, Valentine, Huguet, Panizzo, Brady.

Par Didier Le Pallec.

midi olympique
Réagir