Brive prend la tête

Dans le choc au sommet de cette 10ème journée, le CAB l'a emporté avec autorité à domicile sur Nevers (31-13). Les Corréziens se sont appuyés sur une première heure de jeu de très bonne facture, avant de relâcher la pression et de voir s'envoler le bonus offensif. Malgré cela, Brive est leader du Pro D2.

Le match

Dans un stadium municipal bien garni avec plus de 9000 spectateurs, c'est Nevers qui démarrait tambour battant. Sur une touche neversoise dans les 40 corréziens, le CAB se mettait à la faute. Zack Henry, l'artilleur anglais de l'USON ouvrait le score à la 3ème minute de jeu (0-3). Brive réagissait sur sa première incursion dans les 22 bourguignons. Le ballon échappait des mains de Peet Marais sans grosse conséquence. Enzo Hervé, titulaire pour la deuxième fois consécutive jouait parfaitement après-contact pour Devisme qui échouait à deux mètres de la ligne. Laranjeira relevait le ballon pour Hervé qui allait aplatir (7-3). Le premier tournant de la rencontre arrivait au quart d'heure de jeu. Nevers déployait un gros volume de jeu avec Zack Henry à la baguette et un Nasoni Naqiri tranchant au centre mais le pilier gauche Jordan Seneca perdait ses nerfs en effectuant un déblayage illicite sur Peet Marais. Il était invité à se reposer dix minutes sur le banc de touche par M.Noirot. Brive profitait de sa supériorité numérique pour accélérer et faire voler l'USON en éclats. Sootala Fa'aso'o allait une première fois derrière l'en-but à la 16ème minute (14-3) après un joli mouvement des trois-quarts du CAB avec Arnaud Mignardi et Thomas Laranjeira. Nevers ne se démobilisait pas. Mais se retrouvait poignardé sur une contre-attaque briviste (voir essai du match) conclue par Guillaume Namy à la 21ème (21-3). Défensivement féroce à l'image d'un plaquage d'Arnaud Mignardi, Brive dictait sa loi. Le centre récoltait un carton jaune pour un déblayage à l'épaule à la 30ème mais son équipe ne flanchait pas pour autant. Elle inscrivait même trois nouveaux points par Laranjeira à la 34ème sur un maul écroulé (24-3). Le premier acte était quasi parfait pour les joueurs de Jeremy Davidson. Sevanaia Galala se signalait cependant par un plaquage dangereux, mais l'arbitre sifflait une simple pénalité. Nevers prenait la touche mais cela ne donnait rien.

Au retour des vestiaires, Brive continuait à s'arc-bouter en défense et James Johnston contestait un ballon à la 47ème minute. Le CAB réinvestissait le camp azur et or et Fa'aso'o franchissait la ligne une deuxième fois (31-3).  Avec quatre essais à zéro, les partenaires d'un Saïd Hirèche salué à sa sortie par les supporters à la 57ème, avaient sécurisé le bonus offensif. L'USON réagissait à l'heure de jeu par un groupé pénétrant avec Hikawera Elliot à la conclusion (31-8, 62ème). Grâce à son banc , Nevers allait même jouer un mauvais tour à son hôte. Papidze marquait en force à la 71ème (31-13). Brive cafouillait une touche décisive pour reprendre le bonus offensif et se faisait même pénalisé sur une dernière mêlée. Le deuxième bonus offensif de la saison du CAB attendra.

 

Le fait du match : Brive furieux en défense

Si l'attaque corrézienne s'est montrée particulièrement en verve, que dire de la défense du CAB ? Dans la lignée de leur match face à Montauban, les hommes du trio Davidson- Casadeï – Péjoine ont érigé un véritable mur. Pourtant franchi plusieurs fois au niveau du premier rideau durant les trente premières minutes, les Brivistes n'ont jamais paniqué , s'en remettant à leur esprit de solidarité et à quelques plaquages bien appuyés distillés par les Mignardi, Retief Marais, Romanet et Galala...De quoi instaurer le doute dans les têtes des joueurs de Xavier Péméja.

 

L'homme du match : Retief Marais

On connaissait le grand frère Jandre qui joue à l'UBB mais aussi le cadet Peet Marais, qui officie en deuxième ligne avec le maillot noir et blanc depuis maintenant cinq saisons. On connaissait moins Retief Marais, le benjamin de la fratrie de 23 ans. Débarqué en 2016 des Sharks de Durban, le troisième ligne aile a livré un match plein pour sa quatrième titularisation de la saison. Précieux en défense, dans le jeu au sol mais aussi à l'aise dans les airs et offensivement comme l'atteste son décalage pour Thomas Laranjeira sur l'essai de Namy (lire ci-dessus), Retief Marais a donné satisfaction. Il s'est réengagé récemment avec le CAB dont il portera les couleurs jusqu'en 2022.

 

L'essai du match : Guillaume Namy à la 21ème

Sur une attaque initiée par Franck Romanet, Thomas Laranjeira commet un en-avant. Derrieux récupère le ballon, et arrive dans les 40 noir et blanc. Il est repris par un bon plaquage de Romanet mais il a le temps de transmettre à Guildford. Galala plaque parfaitement l'ailier néo-zélandais qui tombe à son tour le ballon. Le turnover s'enclenche avec Retief Marais qui fixe Bradshaw et décale Laranjeira. L'arrière casqué accélère sur le côté gauche et met la défense bourguignonne dans le vent. Il efface Autagavaia en jouant parfaitement le deux contre un avec Guillaume Namy, qui reçoit l'offrande et inscrit son premier essai de la saison (21-3).

 

Les meilleurs

À Brive : Devisme, Johnston, Retief Marais, Hirèche, Fa'aso'o, Hervé, Mignardi, Romanet, Laranjeira.

À Nevers : Bastide, Fraser, Henry, Naqiri, Elliot.

 

Par Enzo Diaz.