• Oyonnax fait craquer Massy
    Oyonnax fait craquer Massy
Publié le / Modifié le
Pro D2

Oyonnax fait craquer Massy

Les Oyomen ont résisté aux Franciliens avant de prendre leur mesure (21-32). Un match très sérieux de leur part.

Le résumé

Oyonnax a tremblé pendant cinq petite minutes dans ce match, lorsqu’à la suite d’une brutalité et d’un placage trop haut, Steven Sykes (28e) et Riomata Hensel-Pune (33e) ont reçu deux cartons jaunes et laissés leurs coéquipiers à treize. Sur cette double infériorité numérique, les Oyomen ont encaissé un essai, et Massy a pris un avantage (14-7). Ce sera tout pour les frayeurs. Pour le reste, dans le sillage d’un Benjamin Botica royal dans sa conduite du jeu, et d’un Doug Codjo électrique pour son retour à Massy, là où il avait été formé, les Oyomen ont maitrisé leur sujet. Depuis leur camp, ils ont remonté les ballons avec efficacité. Et quand ils les ont tapés en l’air pour les récupérer, ils les ont récupérés. Deux « quilles » de Botica ont lancé deux actions qui ont fait mouche (voir fait du match). En fin de partie, Benjamin Botica a même parachevé son oeuvre d’un essai personnel. Massy n’a jamais lâché, comme en témoigne l’essai inscrit à la 80ème minute par Steven David s’échappant d’une dernière mêlée. Mais trop fébriles sous le jeu au pied, et pressés dans leur camp durant la grande majorité de la rencontre, les Franciliens ont logiquement craqué. Un match vraiment très solide d’Oyonnax.

Le tournant

Le match a basculé définitivement entre la 51ème minute et la 61ème minute, sur deux fautes massicoises identiques. La première commise par l’arrière Johannes Graaf (51ème), la seconde par l’ouvreur Louis Grimoldby (61ème), à chaque fois à la retombée d’une chandelle montée par Benjamin Botica. Tous les deux pourtant plutôt bien placés, et sans pression particulière, ont laissé échappé le ballon. Les Oyomen ont récupéré deux fois, et les deux fois, à force d’enchaînements bien orchestrés par la charnière Gondrand-Botica, ils ont envoyé leur ailier Dug Codjo derrière la ligne. Massy menait 14-13 avant cette double séquence. Oyonnax a pris les devants de façon définitive (14-25).

L’essai du match

Il est tombé après dix-huit minutes de pilonnage en règle de la ligne de Massy par Oyonnax. Trois fois, les Oyomen ont bénéficié de pénalités bien placées, qu’ils ont décidé de transformer en pénaltouche. Ils ont été repoussés lors de leurs deux premières tentatives d’enfoncement. Sur la troisième, ils ont joué une action de contournement, mais une dernière passe en avant de Quentin Etienne a privé Dug Codjo d’une réalisation en bout de ligne. Les Massicois résistaient, mais en ne parvenant pas à sortir de leur camp, ils restaient sous pression. Une quatrième fois, les joueurs d’Oyonnax ont réussi à se procurer une pénaltouche. Ce fut la bonne. Après plusieurs défis au prés, Jérémy Gondrand a ouvert vers sa ligne de trois-quarts, et d’une simple croisée bien orchestrée, Benjamin Botica a placé Mitchell Inman dans un trou vers l’en but (18ème). Limpide, et logique, tant la domination territoriale d’Oyonnax pressait les Franciliens en ce début de partie.

L’homme du match

Le talonneur de Massy Thomas Bordes exploite toujours un peu mieux l’absence de Youri Delhommel pour s’affirmer. Il s’est trouvé deux fois en queue de maul en première mi-temps, sur deux pénaltouches, pour achever deux efforts collectifs de grandes ampleurs (29e, 34e). Ces deux essais inscrits en l’espace de seulement cinq minutes, ont fait grimper son compteur personnel à cinq réalisations. Il avait déjà réalisé un double contre Biarritz. Il est devenu le meilleur marqueur d’essais de Massy. Comme Youri Delhommel l’avait été avant lui la saison dernière.

Par Guillaume Cyprien

 

midi olympique
Réagir