• Une mi-temps de rêve
    Une mi-temps de rêve
Publié le / Modifié le
Pro D2

Une mi-temps de rêve

Les Aurillacois ont certainement livré leur plus belle mi-temps de l'année. Et contre le leader du championnat s'il vous plaît. La victoire bonifiée (31-7) ne souffre d'aucune discussion !

Le résumé

Quelle première période des Aurillacois avec un cavalier seul de 40 minutes face à une Mont-de-Marsan, leader de la Pro D2, qui ne voit pas le jour ! Incroyable, impensable même avant le début de la rencontre. Et pourtant. Les Cantaliens vont mettre la pression dès leur coup d'envoi. Tous concernés, tous impliqués, tous mobilisés et Jack McPhee qui montre l'exemple en arrachant un premier ballon dès 40 secondes. Derrière, tout s'enchaîne à la perfection. Sur la première mêlée montoise, c'est Aurillac qui sort vainqueur (4e). Derrière, pénalité et Joris Segonds qui ouvre le compteur (3-0, 9e). Et puis vient la déferlante. Un Aurillac appliqué, un Aurillac concerné qui va faire exploser la défense montoise en un quart d'heure. Latuka Maïtuku offre le premier essai après un bel effort de son paquet d'avants (10, 19e). Le Stade ne laisse pas le temps aux Montois d'installer leur jeu. Ballons arrachés, ballons volés en touche, lancements avortés, Mont-de-Marsan n'y arrive pas, mais Aurillac réussit tout. Après une mêlée aux 5 mètres, Paul Boisset lance sur le large et Bastien Colliat vient bonifier la domination par un deuxième essai (17-0, 28e). Christophe Loustalot voit jaune (31e) et le Stade en profite pour inscrire un troisième essai tout en puissance par Shaun Adendorff (24-0, 32e). Sur le renvoi, c'est Albert Valentin qui se fait la malle et offre un caviar à AJ Coertzen (31-0, 35e). Jean-Alric explose. Seul bémol, le jaune de Javakhia juste avant la sirène (39e). Tout le monde rêve d'un deuxième acte similaire. Mais ce n'est pas la même mayonnaise après la pause avec des Montois piqués au vif et qui font parler leur puissance pour occuper le terrain et surtout le camp aurillacois. Les locaux subissent, sont moins fringuants, mais ils ne lâchent rien. Ils ont le bonus offensif en poche et n'ont pas l'intention de le perdre en cours de route. Après une rafale de changements à la 51e, dans les deux camps, les Montois finiront par trouver la faille via Jens Torfs. Malgré la transformation de Yoann Laousse-Azpiazu (31-7, 53e), Mont-de-Marsan ne parviendra plus à rien. Tout se sera joué en première période. Aurillac l'emporte avec le bonus offensif. Ce n'était pas arrivé depuis avril 2018... contre Mont-de-Marsan !

L'homme du match : La conquête

Les gros sont à féliciter ce soir. C'est certainement la première fois de l'année, et la première fois depuis un moment, qu'Aurillac a fait valoir sa puissance et sa technique en mêlée et comme en touche. Derrière un pack fort et conquérant, le Stade a pu construire son rugby et envoyer enfin du jeu. Un vrai bonheur pour le public.

Les meilleurs

Maïtuku, Amrouni, Alves, Segonds, Colliat, Javakhia, Valentin, McPhee ; Pearce, Du Preez, Ratu, Laborde.

Par Jean-Marc Authié.

midi olympique
Réagir