• Biarritz, avec le cœur
    Biarritz, avec le cœur
Publié le / Modifié le
Pro D2

Biarritz, avec le cœur

Malmené et accroché par une équipe de Carcassonne venue avec des intentions, le BO, au mental, s’est arraché pour remporter une précieuse victoire 21-16.

Le résumé

À son habitude, le BO attaquait la rencontre de la meilleure des façons. Malgré un premier plaquage manqué et une percée de Mc Mahon sur la première action, ce sont bel et bien les locaux qui menaient la danse en ce début de match. Si les deux buteurs marquaient chacun trois points, les Basques avaient le monopole du ballon, proposaient du jeu et étaient finalement récompensés à la 20e minute après un essai en force d’Edwin Hewitt. Juste avant ça, Vakacegu, touché à la cuisse, avait dû laisser sa place à Burton. Dix minutes plus tard, Carcassonne infligeait à son tour une grosse séquence près de l’en-but adverse et Manchia forçait le destin des siens en aplatissant la gonfle (10-10, 28e). Biarritz, handicapé par ses blessés (lire plus bas) et le carton jaune reçu par Synaeghel pour un plaquage haut sur Zito, subissait en fin de premier acte, mais Carcassonnais et Biarrots se quittaient dos à dos (13- 13), après avoir proposé un spectacle plaisant durant 40 minutes.

Au retour des vestiaires, les Audois décidaient de priver les Basques de ballon. Pendant dix grosses minutes, ils imposaient leur rythme à un BO en souffrance. Du jeu debout, au près, et quelques fulgurances de Damien Anon, avec au final trois points de plus pour Bosch et Carcassonne qui passait devant (13-16, 53e). L’intensité montait alors d’un cran en même temps que l’énervement et on pouvait apercevoir, à une demi-heure de la fin, de nombreux joueurs pris par des crampes. Mais Biarritz a du cœur. Et les Basques, après un ballon porté dévastateur, reprenaient l’avantage (21-16), et marquaient l’esprit de leurs adversaires. La fin de match verra les deux formations gâcher leur lot d’occasions, mais le BO, grâce à un gros caractère, restait maître à Aguiléra. L’USC, en ayant proposé du jeu, peut se réjouir d’un bonus défensif. Mais également nourrir quelques regrets.

L’essai : Knight libère les siens

Pas le plus beau, mais le plus important pour Biarritz. Dans une rencontre où seuls les avants ont marqué, on délivrera la palme à ce bon ballon porté du BO. Partis des 22 mètres de Carcassonne, les avants rouge et blanc emportaient tout sur leur passage et Adam Knight, en force, venait inscrire son premier essai sous ses nouvelles couleurs.

Le fait : Trois blessés pour le BO en moins de vingt minutes

En première période, le Biarritz Olympique a perdu trois de ses éléments sur blessure. Et pas des moindres. Jo Vakacegu, déjà bandé à la cuisse gauche, fut le premier à quitter les siens en boitant bas. Huit minutes plus tard, c’est Benoît Lazzarotto qui, parti de ses 22 mètres pour une relance folle, se claquait et sortait, en larmes, forcément très déçu de ne pas pouvoir profiter davantage de cette rencontre face à ses anciens coéquipiers. Pour finir, le pilier droit Akhobadze, touché au bras, imitait ses deux prédécesseurs. Trois blessés prématurément et des absences de poids.

Les hommes : Hewitt et Knight

Dans une rencontre marquée par un combat acharné pendant 80 minutes, on retiendra la grosse performance d’Edwin Hewitt et d’Adam Knight. En plus d’avoir, chacun, marqué un essai, ils se sont fait remarquer par leur activité dans les zones d’ombres, mais aussi par quelques plaquages dévastateurs.

Les meilleurs 

À Biarritz : Hewitt, Knight, Artru, X. Lucu À Carcassonne : Zito, Anon, Bosch, Jasmin

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir