La première pour Biarritz

Pourtant privés de leurs ballons en conquête et réduits à 13 en première période, les Biarrots ont décroché leur premier succès en déplacement (23-27).

Le résumé

Comment prétendre à un résultat sans ballon de conquête ? Les Biarrots, bousculés en mêlée, totalement dominés dans l'alignement, ont finalement su trouver la réponse à cette interrogation. En première période, l'unique ballon gagné sur leur lancer leur avait permis d'inscrire un essai au bout d'un mouvement bonifié par une percée de Tawalo, l'ancien oyonnaxien. Cette unique munition sauvée leur offrit un break avant qu'Oyonnax signe un 20 à 0 en vingt minutes pour reprendre les commandes. A défaut de jouer ses ballons, Biarritz sut en seconde période exploiter les erreurs oyonnaxiennes pour inscrire un essai sur un jeu au pied dans une zone désertée pui un autre sur un ballon contré et reprendre ainsi l'avantage. La poursuite menée par Oyonnax jusqu'à la dernière seconde s'avéra vaine en étant conclue par un ballon perdu sur une touche de pénalité à cinq mètres de la ligne biarrote.

Le tournant

Il aurait pu se situer en première période quand Biarritz se retrouva réduit à treize et concéda deux essais qui permettaient à Oyonnax de reprendre le score. C'est pourtant après le repos, quand Oyonnax semblait avoir la maitrise du jeu que le match bascula sur deux essais consécutifs des Biarrots qui après avoir été capables de faire le dos rond surent mettre la pression sur l'équipe de l'Ain.

Le joueur

Maxime Lucu, le demi de mêlée biarrot, a été au four et au moulin, pour réussir un sans faute dans son jeu au pied, pour remettre sans cesse son équipe dans le sens de la marche et pour insuffler un état d'esprit qui au final a fait la différence.

Les meilleurs

À Biarritz M. Lucu, È. Hewitt, U. Tawalo, S. Lucu, à Oyonnax B. Geledan, B. Taieb.

Par Jean-Pierre Dunand.