• Massy assure l'essentiel
    Massy assure l'essentiel
Publié le / Modifié le
La vie des clubs

Massy assure l'essentiel

Au bout d'un petit match de rugby, marqué par la fébrilité des deux équipes, les Franciliens ont mis un coup de collier en fin de partie pour s'imposer et priver Colomiers du bonus défensif (22-13).

Le résumé

Dans ce match de la mort pour les Massicois, qui ne pouvaient pas perdre sous peine de perdre de vue la zone de maintien, les Franciliens se sont envisagés un avenir en gagnant tout en privant leurs concurrents directs d’un point de bonus défensif. Ce fut crispant. Ce match a été marqué par d’innombrables maladresses et de nombreux temps morts. Cinq cartons jaunes distribués ont participé aussi à brouiller les débats, qui n’ont jamais décollé, jusqu’à la soixantième minute. Alors que les deux équipes se tenaient dans un mouchoir après avoir inscrit deux essais chacune (16-13 pour Massy à cet instant), les Franciliens sont parvenus à accéder pour forcer la décision. Deux pénalités de Johannés Graaf plus tard, il empochaient les points du succès dans un grand ouf de soulagement poussé par la petite chambrée frigorifiée de Ladoumègue. Pour Colomiers, l’éviction d’Olivier Baragnon n’a pas créé l’électrochoc attendu, et la situation s’est aggravée.

Le tournant

Aux abords de la soixantième minute, les rentrées conjuguées du talonneur Youri Delhommel, qui faisait son retour à la compétition après trois mois de convalescence, du troisième ligne tongien Tanginoa Hailafonua, et de l’arrière Maëlan Rabut, ont dopé cette équipe de Massy. Elle avait montré des difficulté à emballer ses mouvements jusque là. L’apparition sur la pelouse de ces trois remplaçants lui a donné un supplément d’âme. Cette partie équilibrée a basculé du côté des Massicois, et ils ont obtenu deux pénalités capitales dans le jeu courant (67e et 71e). Le buteur Johannés Graaf ne s’est pas manqué, et Massy s’est mis hors de portée grâce à ces six points.

L’essai du match

Il a été inscrit par le centre de Massy Baptiste Delage sur la sirène juste avant la pause, à la suite d’une belle intervention dans la ligne de son arrière Johannés Graaf. Sur une mêlée au centre du terrain, le troisième ligne centre Andréi Gorin a amorcé un départ pour fixer la défense. Servi par son ouvreur Mathieu Lorée, Graaf a pris un trou avant de repiquer intérieur et de prendre toute la défense à revers. D’une longue passe, il a trouvé son centre, qui a fini l’action d’une belle accélération. Avec cet essai, Massy a pu rejoindre les vestiaires avec une petite avance de huit points (13-5).

Le joueur du match

L’ailier de Massy Aubin Mendés est revenu dans la course. Après trois titularisations rapides en début de saison, il avait disparu du quinze de départ à partir de la fin du mois de septembre. Il avait été réintégré la semaine dernière à Montauban pour sa quatrième apparition. Il a aligné contre Colomiers sa cinquième titularisation. Et il s’est illustré dés le début de la partie, sur le coup d’envoi, en provoquant l’exclusion temporaire du talonneur Otar Turashvili. A la réception du ballon, ce petit gabarit a accéléré pour se faufiler dans un trou, et le Géorgien s’est rendu coupable d’un placage haut. Il aurait du provoquer également l’expulsion temporaire de son vis à vis sur un débordement, si l’arbitre de touche positionné juste en face de son placage haut, avait pris ses responsabilités. Toujours alerte, toujours aussi provoquant, volontaire en diable au placage, ce pur produit massicois a incarné comme toujours, l’envie farouche de ce club de sortir de son ornière.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Réagir