• Monstrueux Vannetais !
    Monstrueux Vannetais !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Monstrueux Vannetais !

Le RC Vannes a peut être signé la plus belle victoire de sa jeune histoire en Pro D2 (37-23). Face à une équipe et un club de Biarritz qui ont écrit une partie de l’histoire du rugby tout court, la chose prend une toute autre valeur.

Le résumé

Une entame idéale des vannetais et un score qui évolue plus vite que les minutes.10-3 à la 10e et 17-3 à la 19e. Deux essais de Leafa (8e) tout en puissance et de Fartass (19e) avec rage et opportunisme. Mais cette euphorie connait alors quelques ratés. Biarritz se remet en selle sur un essai de Tawake et deux pénalités plus tard, talonne le RCV au tableau d’affichage (17-13 à la pause).

Coup de tonnerre dans la première minutes de la reprise. Un ballon de récupération, un contre et Perraux de surprendre toute la défense vannetaise pour aller à Dame. Du coup Biarritz prend le score 17-20. Crime de lèse majesté ? Toujours est-il que le RC Vannes piqué dans son orgueil amorce une réaction et sonne la révolte. Après une pénalité pour l’égalisation à 20 partout de Le Bail (48e), Cloostermans, à peine entré en jeu, signe son premier essai de la saison en force, concrétisant un gros temps forts des « gros » adeptes alors des petits tas. Un jeu au ras riche que l’on retrouve en toute fin de rencontre avec un travail de sape sur la ligne des 5m et au final l’essai, le quatrième de Christopher Hilsenbeck (76e). Le RCV a alors le gain du match en poche, sans qu’il y ait à redire sur la légitimité de ce succès. « Je suis fier de mes joueurs ». La conclusion de Jean-Noël Spitzer vaut tous les commentaires du monde.

Le fait du match

De facto, il ne peut s’agir que du quatrième et dernier essai des vannetais oeuvre de Christophe Hilsenbeck sur un nouveau mouvement offensif d’envergure avec une forte implication de tout le groupe. Travail de sape des avants, avant ouverture sur le large et l’ouvreur à la finition.

L’action du match 

C’est incontestablement le deuxième essai des Bretons. Un petit chef d’oeuvre de précision dans le mouvement avec une multitude de passes dans la progression de quasiment tous les arrières et Faraj Fartas à la conclusion. Sans aucun doute le plus bel essai de l’équipe du RCV depuis son accession au monde professionnel de par sa conception et sa réalisation.

L’homme du match : Faraj Fartass

Le joueur en prêt du Stade Français qui a véritablement éclaté dans cette rencontre. Toujours dans les bons coups, il n’a pas rechigné aux taches défensives parfois ingrates. Il avait déjà été en vu il y a 8 jours sur le sol d’Aurillac.

Les meilleurs 

Vannes : Leafa, Cloostermans, Tuohy, Jones, Bouthier, Fartass, Popelin. Biarritz : Tawake, De Coninck, Guiry, Tawalo, Perraux, Nicoué.

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir