• Laporte presse World Rugby
    Laporte presse World Rugby
Publié le / Modifié le
Compétitions

Laporte presse World Rugby

À l’initiative du président de la FFR, va se tenir ce jeudi à Paris une réunion exceptionnelle sur la sécurité où Laporte va faire des propositions à World Rugby.

Le président de la FFR a été très affecté par le troisième décès en moins d’un an d’un jeune rugbyman. Non seulement le président mais aussi le père a été très touché par ce troisième accident mortel. Jusqu’à ce week-end, il a refusé toutes les demandes d’interviews pour "respecter la période de deuil de la famille". Ce dimanche, il a provoqué une réunion téléphonique de son équipe pour évoquer la situation. Après celui de Louis Fajfrowski de cet été, ses services avaient lancé le dispositif #bienjoué, une série de 14 mesures qui prônent davantage d’espaces, de plaisir et de sécurité dans la pratique du rugby notamment chez les jeunes. Dans le détail, on a retenu la mise en place de l’interdiction du passage en force dans les catégories jusqu’aux Moins de 14 ans mais aussi le remplacement sur des phases d’opposition du plaquage par le toucher deux secondes. Seulement, si ce dispositif est entré en vigueur depuis la rentrée, il n’a pas pu empêcher l’accident de dimanche dernier. Faut-il aller plus loin ? Le président de la FFR, ne voulait pas seulement être dans la réaction, mais plutôt dans une phase d’action. Pour cela, il a sollicité et obtenu auprès de World Rugby, "une réunion exceptionnelle dédiée à la sécurité", qui doit se tenir sur Paris ce jeudi.

Envisager un abaissement de la limite de plaquage

L’état-major de la fédération internationale, notamment le président Bill Beaumont, mais aussi le vice-président Agustin Pichot, mais aussi plusieurs présidents de fédération devraient s’y rendre. L’objectif est d’envisager au plus vite un abaissement de la limite de plaquage. Pour Laporte, c’est un des axes prioritaires de la politique rugbystique que doit tenir l’instance internationale et notamment son arbitrage. "On se doit d’être extrêmement sévère avec les plaquages hauts, qui doivent être systématiquement sanctionnés d’un carton rouge et engendrer une période de suspension ferme", argumentait-il tout en reconnaissant que "cela ne va pas tout régler. Il faut aussi une remise en question de nos compétitions et notamment peut-être de la catégorie Espoirs où se croisent des pros, des futurs pros et des jeunes ayant déjà atteint leur potentiel physique et technique maximum et qui ne feront pas carrière". Le président de la FFR devrait dès le début de l’année prochaine annoncer les mesures et modifications de réglements susceptibles "de permettre la pratique de notre sport en toute sécurité et dans toutes les catégories". Pour cela, il est prêt à envisager une "véritable révolution culturelle et à revenir à un jeu d’évitement".Enfin, vendredi il devrait échanger, en compagnie de Paul Goze, président de la Ligue Nationale de Rugby, avec la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu. Ensuite, il devrait prendre la parôle publiquement.

Réagir