Colomiers n'a pas craqué !

Au prix d'un dernier effort collectif monumental dans les arrêts de jeu, Colomiers s'est offert le scalp de Brivistes trop indisciplinés et stériles offensivement (9-6). Ce succès, une nouvelle fois vierge de tout essai, contentera à coup sûr une Colombe prête à reprendre son envol. Loin de la zone de relégation. 

Le résumé

Les Brivistes ouvrent rapidement le score par Laranjeira, les impacts sont rudes et virils. Waqaniburotu est sanctionné d'un carton jaune après un plaquage à retardement sur Girard.Au sol, les avants se livrent une grosse bataille. À la demi-heure, Le Bourhis est tout proche de trouver l'ouverture, mais après un relais de Giorgadze, sa passe est interceptée par Deysel. Sur la sirène, Poet ramène les siens à hauteur. (3-3, 40e). La partie repart sur le même tempo décousu. Les envolées se font rares, et les ballons tombent. Les Brivistes optent pour l'occupation et leur contre-attaque. À 10 minutes du terme, Girard redonne l'avantage à l'USC. (9 - 6, 73e) Le CABCL aura une dernière possibilité sur la dernière action. Mais le pack haut-garonnais emporte son homologue. Colomiers tient enfin sa victoire.

 

L'action du match 

Nous jouons les arrêts de jeu à Bendichou, Colomiers pensent tenir cette victoire tant attendue, mais l'arbitre siffle une pénalité en faveur des Brivistes qui trouvent une splendide touche à cinq mètres de l'en-but adverse. Le lancer est assuré, mais les columérins se remettent à la faute, mais plutôt que de jouer le nul, le CAB opte pour la mêlée où ils se sentent fort. Moment choisi par le staff de la Colombe pour refaire rentrer Beka Sheiklashvili. Un choix payant ! Le pack de l'USC emporte tout son passage et l'arbitre libère les 7 000 spectateurs qui peuvent célébrer cette victoire tant attendue . 

 

Le fait 

Pénalisés à 13 reprises, les brivistes se sont une fois de plus tirés une balle dans le pied à l'extérieur. Si les assauts épisodiques des Columérins n'ont semblent-ils pas inquiéter sa défense, c'est dans le jeu au sol que les joueurs de Jérémy Davidson ont souffert, emportée par l'envie des locaux. Pis, des fautes évitables ont très probablement coûté la victoire à des Corréziens pourtant venus avec des intentions. L'un des symboles réside dans ce carton jaune reçu par le troisième ligne fidfien Dominko Waqaniburotu pour un plaquage à retardement sur le jeune arrière Thomas Girard.

 

Avec cette nouvelle défaite à loin d'Amédée Domenech, Brive traverse une vraie période de doute lorsqu'il s'éloigne de ses bases. Cela fait depuis le 20 septembre et une victoire à Vannes (9-11) que les Brivistes ne sont plus repartis en Corrèze avec 4 points minimum dans leur besace. Autant dire une éternité pour un prétendant à la montée. 

Les meilleurs

Pour Colomiers : Deysel, Sheiklashvili, Bézian, Antonescu, Beco, Poet.

Pour Brive : Marais, Giorgadze, Galala, Laranjeira.

 

Par Enzo Contreras