• Willemse sera-t-il le sauveur du XV de France ?
    Willemse sera-t-il le sauveur du XV de France ?
Publié le / Modifié le
Compétitions

Willemse sera-t-il le sauveur du XV de France ?

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Naturalisé français en novembre dernier, le deuxième-ligne d’origine sud-africaine Paul Willemse effectue ses premiers pas avec le XV de France. Avant de découvrir le Tournoi des 6 Nations 2019, le Montpelliérain ne veut pas être identifié comme le joueur clé du renouveau tricolore.

Il a découvert Marcoussis dimanche soir, un moment un peu "bizarre" qu’il attendait depuis si longtemps. À 26 ans, Paul Willemse perpétue la tradition de joueurs sud-africains rejoignant les rangs du XV de France. Après Eric Melville, Driss Van Heerden, Steven Hall, Pieter De Villiers, Brian Liebenberg, Antonie Claassen, Daniel Kotze, Bernard Le Roux, Rory Kockott et Scott Spedding, le natif de Pretoria est donc le onzième représentant sud-af à revêtir la tunique frappée du coq.

"Je suis très fier d’être là, glisse-t-il. La première fois que j'ai mis le survêtement et que j'ai vu le Coq c'était incroyable, c'est vraiment bizarre dans mon cœur, dans ma tête. Au début, je n’avais pas pour objectif de rester en France (engagé en qualité de joker médical de son compatriote Naude Beukes à Grenoble en 2014, il signe un contrat Espoir de deux ans, ndlr). Je voulais gagner en expérience en France avant de retourner en Afrique du Sud. Mais avec la naissance de mon fils, ça a changé beaucoup de choses dans ma tête. Je voulais me donner à 100% pour devenir français."

C’est vraiment important à mes yeux de faire des efforts pour montrer qu’on est bien intégré en France

Naturalisé en novembre dernier, le deuxième-ligne de Montpellier a véritablement été conquis par la vie française. "C’est plus confortable, plus facile de vivre en France pour la vie de famille par rapport à l’Afrique du Sud", explique-t-il tout en confiant que "son passeport est bien caché, en sécurité au fond de son sac". "En France, je sens qu’il n’y a rien de plus important que la famille. La manière de vivre ici n’est pas envisageable en Afrique du Sud, notamment pour des questions de sécurité. C’est vraiment dur." À l’occasion de la victoire du MHR en Champions Cup contre Newcastle, Paul Willemse a pu faire admirer sa parfaite maîtrise de la Marseillaise.

"C’est vraiment important à mes yeux de faire des efforts pour montrer qu’on est bien intégré en France. La Marseillaise, c’est une très grande chose", souligne-t-il tout en précisant qu’il restera en France à l’issue de sa carrière. Retenu par Jacques Brunel pour disputer le Tournoi des 6 Nations 2019 et très certainement la Coupe du monde 2019 au Japon, Paul Willemse cristallise de nombreuses attentes pour tenter de sortir le rugby français de son marasme. Mais le Montpelliérain peut-il à lui seul relancer le XV de France sur le chemin de la victoire ? "Je ne vais pas prendre la responsabilité de toute l’équipe, coupe-t-il. Je sais que les derniers matches ont été compliqués pour l’équipe mais je préfère me focaliser sur ma performance pour être à 100%. Mon profil, c’est de porter le ballon, plutôt bien."

Je suis un peu lourd sur le terrain mais je veux perdre un peu de gras avant les matches internationaux

Avant de retrouver le Pays de Galles lors du premier match du 6 Nations 2019, Willemse doit se délester de quelques kilos pour passer sous la barre des 130 kilos. "133 kilos, c’est un peu léger pour moi. J’aime le bœuf, beaucoup et les légumes comme le poulet, plaisante-t-il. Je suis un peu lourd sur le terrain mais je veux perdre un peu de gras avant les matches internationaux parce que ça va être un peu plus rapide que le Top 14…" Et d’une exigence impitoyable. 

Par Vincent Péré-Lahaille

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir