• Quelle place pour Elissalde ?
    Quelle place pour Elissalde ?
Publié le / Modifié le
Compétitions

Quelle place pour Elissalde ?

XV DE FRANCE - Si Galthié débarque, c’est avant tout pour régler les problèmes d’une animation offensive en souffrance. Dès lors, qu’adviendra-t-il de Jean-Baptiste Elissalde ?

Jean-Baptiste Elissalde n’apprécie guère qu’on affirme qu’il fut, aux prémices de l’ère Brunel, un "choix par défaut". Franck Azéma et Laurent Labit ayant à l’époque décliné l’offre du successeur de Guy Novès, l’option Elissalde (il était à l’époque l’un des rares entraîneurs libres de tout contrat) s’était quasiment imposée d’elle-même. Dans le milieu, l’arrivée de "JBE" avait alors son lot de défenseurs : qu’on le veuille ou non, le fils du truculent Jean-Pierre fut un grand stratège derrière la mêlée du Stade toulousain et il est acquis que bien souvent, les joueurs intelligents font de bons entraîneurs. Malgré tout, Elissalde avait aussi ses détracteurs, ceux-ci assurant de concert que le Stade toulousain n’avait jamais aussi bien joué que depuis qu’il avait quitté le staff d’Ugo Mola…

Un an et demi après sa prise de fonction en équipe de France, le bilan est somme toute mitigé pour l’enfant de La Rochelle : s’il ne dispose pas d’un temps de travail similaire à celui des autres coachs de la planète, Jean-Baptiste Elissalde est encore très loin d’avoir métamorphosé l’animation offensive du XV de France, une équipe dotée d’une quantité infinitésimale de lancements de jeu, un secteur où même l’Italie semble aujourd’hui très en avance sur la sélection tricolore.

La crainte du double emploi

Dès lors, qu’adviendra-t-il de Jean-Baptiste Elissalde si Fabien Galthié débarquait au chevet des Bleus ? Si l’on peut craindre qu’il y ait ici "double emploi" (après tout, l’animation offensive est le dada de l’ancien Columérin), "JBE" est sous contrat avec la fédération jusqu’au Mondial et gardera sa place dans le staff quoi qu’il se passe dans les jours à venir. La semaine dernière, le président de la FFR Bernard Laporte a d’ailleurs rencontré l’entraîneur des trois-quarts français et, de ce que l’on sait, l’entrevue s’est bien déroulée, Elissalde en ressortant même conforté dans ses fonctions. Reste à savoir désormais si la probable nomination de Fabien Galthié au sein d’un staff recomposé lui laisserait une liberté de mouvement suffisante…

Marc Duzan
Réagir