• Bourg fait tomber le leader Nevers
    Bourg fait tomber le leader Nevers
Publié le / Modifié le
Pro D2

Bourg fait tomber le leader Nevers

L'US Bressane vient de faire un pas de plus vers le maintien. En faisant tomber Nevers, un cador du championnat, les burgiens restent hors de la zone de rouge et reviennent à trois longueurs de Montauban.

 

 

 

Le contexte :

 

 

 

Le leader du championnat Nevers débarque en Bresse pour marquer des points là où plusieurs de ses adversaires (Oyonnax, Brive, Mont-de-Marsan) ont chuté. Pour imiter Bayonne, l’USON voulait particulièrement s’appliquer sur ce premier match du plus long bloc de la saison, constitué par 5 rencontres. Le leader débarquait sans son facteur x, le Fidjien Josaia Raisuqe (14 essais), suspendu. En face, Bourg-en-Bresse s’emploie pour rester dans cette division et veut se battre jusqu’au bout, malgré 14 absents au coup d’envoi du match.

 

 

 

Le résumé :

 

 

 

Alors que la pluie a rendu la pelouse de Verchère détrempée, les acteurs cherchent à mettre à la faute leurs adversaires. Les Burgiens trouvent une petite brèche en plaçant l’arrière Le Gal sous pression. Celui-ci cafouille un ballon et se met à la faute devant son en-but. Bourg choisit la pénaltouche et marque après maul par Jullien (8e). Nevers réplique rapidement par la patte de Vuillemin et tente même des relances depuis son camp. Sur l’une d’elle, Zebango s’échappe côté droit, l’USON avance de 60 mètres. Mais un en-avant de Bolakoro rend la munition à l’USB qui part en contre avec Wavrin. Et 70 mètres plus loin, c’est Santallier qui marque le deuxième essai burgien (12-3, 19e). Les visiteurs trouvent une brèche en fin de premier acte avec un nouveau déboulé de Zebango côté droit. L’USON recolle avant la pause (15-13). La deuxième période est moins rythmée, les défenses prennent le pas sur les attaques. Résultat, les deux équipes s’en remettent aux pieds de Vuillemin et Chouvet. L’US Bressane réussit à passer devant en fin de partie (18-16, 74e). Nevers termine à 14 contre 15 après un carton jaune adressé à Bradshaw, les Bourguignons poussent tout de même pour arracher la victoire mais se cassent encore les dents sur la défense de Bourg. Les Burgiens peuvent exulter, ils s’imposent 18-16 et font tomber un nouveau « gros » à Verchère.

 

 

 

 

L’essai :

 

 

 

19e minute : Trainor amorce une contre-attaque depuis ses 22 mètres. Le centre canadien de l’USON pousse le ballon vers l’aile droite, Zebango déboule et trouve le soutien de Berger. Celui-ci arrive sur les 22 mètres adverses et sert Bolakoro qui échappe le ballon. Au lieu de sortir le ballon pour boucler l’action, Wavrin cherche une brèche et relance. Le 3e ligne centre réussit à breaker la défense adverse et remonte tout le terrain. A sa gauche, se présente Pierre Santallier. L’ailier file marquer le deuxième essai burgien ! Etourdissant.   

 

 

 

Le tournant :

 

 

 

La gestion du rythme par les Burgiens. Alors que la première période est disputée sur un rythme échevelé, les Violets décident de ralentir un peu le rythme pour ne pas exploser en plein vol. Un bon choix puisque les Violets peuvent alors s’appuyer sur leur défense de fer pour stopper les offensives bourguignonnes. Et s’offrir un nouveau succès.

 

 

 

La phrase :

 

 

 

Le capitaine de l’USB Hugo Dupont saluant le travail de ses avants : « Quand je vois le travail qu’on a fait sur ballon porté défensif, c’est une performance exceptionnelle de nos avants. Sur les autres matchs de la saison, Nevers a rasé tout le monde dans ce secteur ! » 

 

 

 

 

La conséquence :

 

 

 

Pour une fois, certains supporters d’Oyonnax apprécieront la victoire de leur voisin…  Car le club du Haut-Bugey s’installe sur le fauteuil de leader avec ce revers de Nevers (2e à 3 unités d’Oyonnax). En bas de tableau, Bourg-en-Bresse conserve trois longueurs d’avance sur le premier relégable Colomiers. Les Burgiens démontrent une nouvelle fois qu’ils ne lâcheront rien.

 

 

 

 

Les meilleurs :

 

 

 

A Bourg : Jullien, Lainault, Roth, Buatier, Wavrin, Dupont

 

 

 

A Nevers : Fabregue, Zebango, Vuillemin

 

 

 

Par Julien Veyre

Emmanuel Massicard
Voir les commentaires
Réagir