• La nuit des étoiles
    La nuit des étoiles
Publié le / Modifié le
Top 14

Agen se prépare pour sa nuit des étoiles

Magnifiques vainqueurs de La Rochelle samedi dernier, les Agenais vont devoir se frotter à un autre cador du rugby français : Clermont et son armada d’étoiles.

Une semaine après son très bon résultat obtenu face à La Rochelle (victoire 19-7), les Agenais vont devoir contenir les assauts d’une citadelle bien plus puissante encore. Les Clermontois débarqueront à Armandie avec leur meilleure équipe du moment, en quête d’une nouvelle victoire à l’extérieur qui leur assurerait quasiment une place parmi les deux premiers au terme de la saison régulière. Les Agenais sont prévenus, il va falloir bomber le torse et courber l’échine, laisser passer les orages d’attaques qui ne manqueront pas de s’abattre sur Armandie et saisir la moindre opportunité. Mauricio Reggiardo s’en amuse presque : « Je crois qu’on ne sera pas favoris sur ce match. On s’apprête à affronter une des trois formations les plus puissantes du championnat, une de celles qui pratiquent le meilleur rugby, le plus complet. Ils ont aussi probablement une des meilleures mêlées du championnat et des joueurs « facteurs X » dans toutes les lignes, des mecs capables de créer du danger et de mobiliser les défenseurs pour ouvrir des brèches. On s’attend à devoir jouer un très grand match. »

Pour contrer la puissance de feu phénoménale et la constellation d’étoiles des Clermontois, les Agenais comptent miser sur une recette qui leur réussit plutôt bien, surtout contre les grosses écuries. À l’instar de ce qu’ils ont pu faire contre Toulon ou La Rochelle, ils seront attendus sur les fondamentaux de ce jeu, et notamment sur leur capacité à bien défendre. « Bien défendre… Ça peut paraître évident d’annoncer ça mais contre Clermont plus que contre n’importe quelle autre équipe manquer un plaquage sur un ballon de relance dans leurs 22 mètres peut avoir des conséquences dramatiques 80 mètres plus loin. Il faudra être précis et efficace dans les zones de marques quand nous aurons l’occasion de le faire », explique le troisième ligne Vincent Farré. Plaquer, donc ; et bien plaquer. Heureusement, le SUA est très bien armé dans ce secteur avec des joueurs qui ne rechignent pas à l’effort. Vincent Farré a bâti sa réputation sur sa capacité à plaquer à tour de bras et il a son alter ego en guise de coéquipier : contre La Rochelle, Jessy Jegerlehner a réalisé la bagatelle de 25 plaquages (il est le recordman dans l’exercice cette saison en Top 14 avec 27 réalisations face à Toulouse).

De quoi mettre de la folie sur le pré

Même si les Agenais réfutent l’idée de « facteurs X » (« notre plus belle force, c’est notre collectif », dixit Reggiardo), le SUA dispose lui aussi d’individualités capables de mettre de la folie sur le pré. Benito Masilevu, Mathieu Lamoulie, Julien Hériteau, Timilaï Rokoduru ou Yoan Tanga sont de ceux-là. Des garçons qui peuvent débloquer une situation et enflammer la rencontre. Encore faudra-t-il être en mesure de rester au contact des Clermontois et, en cela, la dimension physique jouera un rôle prépondérant (lire par ailleurs). « Si on ne gagne pas samedi, personne ne nous en voudra », prévient Reggiardo. Et c’est vrai. En battant La Rochelle samedi dernier, les Agenais se sont offert un matelas de neuf points d’avance sur le treizième, Grenoble. Une situation assez confortable qui leur laisse une marge de manœuvre incluant un éventuel faux pas à domicile.

RépondreTransférer
Midi Olympique
Réagir