• Aldigé menace de porter plainte
    Aldigé menace de porter plainte
Publié le / Modifié le
Pro D2

Aldigé menace de porter plainte

Cette semaine, une vidéo homophobe postée sur les réseaux sociaux par des supporters de l’Aviron bayonnais a mis le feu aux poudres sur la Côte basque. 

Historiquement, le derby basque est toujours précédé de divers remous en "Euskadi". Celui du 4 avril, prévu dans un stade Jean-Dauger annoncé à guichets fermés, n’échappera évidemment pas à la règle. Dernièrement, des tirs croisés entre le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray et le président du Biarritz olympique Jean-Baptiste Aldigé avaient contribué à poser le contexte. Mais le week-end dernier, un nouvel incident a semble-t-il fait monter le thermomètre de quelques degrés. De retour d’un déplacement à Mont-de-Marsan, où leur équipe s’était inclinée 17-13, un groupe de supporters bayonnais a en effet réalisé une vidéo avant de poster celle-ci sur les réseaux sociaux. Ce petit film d’une minute, que nous nous sommes procurés, montre donc un cercle d’individus regroupés dans un bus et chantant ceci en boucle : "Et Aldigé est un p..é ! Et Aldigé est un p..é !" Cette vidéo d’un goût douteux, publiée sur les réseaux sociaux quelques minutes plus tard avant d’être brutalement retirée le lendemain, a visiblement beaucoup agacé la direction biarrote.

Un dialogue de sourd

Selon nos informations, Jean-Baptiste Aldigé aurait même mandaté un huissier de justice afin de constater l’agression homophobe dont il avait été victime et envisagerait aujourd’hui de porter plainte. Afin de mettre fin à la polémique, des dirigeants biarrots auraient récemment appelé les patrons de l’Aviron bayonnais, leur demandant de condamner publiquement les agissements en question. Pierre-Olivier Thoumieux (président du conseil de surveillance) et Philippe Tayeb (président du directoire) ont refusé en bloc, arguant que la vidéo évoquée par les patrons du BOPB était simplement "un acte isolé", un agissement guère représentatif du public de l’Aviron dans son ensemble. "Je n’ai pas envie d’entrer dans ce genre de polémique stérile, nous déclarait Philippe Tayeb mardi après-midi. Je ne m’occupe que du sportif, moi." Les dirigeants de l’Aviron bayonnais refusant d’accéder à la demande de leurs homologues du Biarritz olympique, il semble que Jean-Baptiste Aldigé aille au bout de son idée et saisisse la justice.

Marc Duzan
Réagir