Géant !

PRO D2 - Tout avait bien commencé avec un essai rapide d’Ambrose Curtis (5e) mais l’euphorie a vite été refroidie par Dan Tuohy. Coupable d’un plaquage dangereux sur Manuel Ordas, le deuxième ligne irlandais a écopé d’un carton rouge dès la 9ème minute de jeu. Même en infériorité numérique, les Vannetais ont continué de poser de gros soucis aux Bayonnais et remportent le match 23 à 18.

Le résumé

Gagner contre Bayonne était déjà dans l’à priori une mission difficile. Elle devenait quasi impossible après seulement 10e minute de jeu avec l’expulsion sur carton rouge de Tuohy. Mais la pugnacité n’est pas un vain mot au sein de ce collectif qui a été héroïque parfois pour contenir les assauts d’une formation bayonnaise jeune, enthousiaste et entreprenante. Seulement 18 à la pause, c’était seulement la traduction d’un match très équilibré, un essai de Curtis transformé et une pénalité de Le Bail permirent aux bretons de virer à la pause avec deux petits points après l’essai de Delonga et la pénalité de Saubusse.

A 14 contre 5, le RCV tout au long de la seconde période fit montre d’une belle abnégation dans le combat. les basques ne parvinrent quasiment jamais à franchir le premier rideau tant la défense vannetaise fut efficace. Le tournant aurait pu être à l’heure de jeu, lorsqu’un coup de pied de Sénéca sur un ballon cafouillé de Bayonne propulsa Curtis et Holder après 80 m en terre promise. mais le fantasque M. Clave ramena le jeu à 10 m de la ligne de Vannes avec mêlée et introduction… Vannes au lieu de valider l’avantage !!!

Kite à 11 minutes de la fin mis ensuite les vannetais quasiment hors d’atteinte au score, (21-11 et 23-11) avant la sortie sur carton de Jones et des vannetais réduits dès lors à 13, qui cédaient dans les trois dernières minutes sur un coup de boutoir bayonnais. Mais c’était trop tard pour remettre en cause à la fois la victoire des bretons et surtout sa légitimité.

Le fait du match

C’est bien évidemment l’essai de Phil Kite à la 69e minute qui aura mis le RC Vannes dans la conviction de pouvoir s’imposer face à de très solides bayonnais. Jusqu’alors en effet, le match pouvait basculer dans un camp comme dans l’autre. Le maul pénétrant qui a suivi la pénal-touche aura été parfaitement et intelligemment négocié par les bretons pour amener le pilier vannetais en force derrière la ligne. A montrer dans les écoles de rugby !

L’action du match

C’est l’essai de Curtis dès la 5e minute à la conclusion du premier développement au large des vannetais. Une très belle action collective avec Le Bail à la baguette au sortir d’une mêlée, Holder, Cramond, Popelin et enfin le néo-zélandais Curtis en bout de ligne.

L’homme du match

Andrew Cramond le gallois, qui, outre un sans faute sur les prises de balles en touche, aura été impérial dans le combat. Ce qui ne constitue pas vraiment une surprise puisque ce dernier avait sur certaines rencontres précédentes, montré déjà un large aperçu de son talent. 

Les meilleurs 

RC Vannes : Cramond, Holder, Bolénaivalu, Lagioiosa, Sénéca.

Bayonne : Van Hill, Darlet, Beattie,Talebulamaijaina,  Latunipulu.

 

Par Didier Le Pallec

Réactions

Commentaires